La future politique énergétique doit stimuler la transition vers une économie verte

Alors que s’est ouvert le troisième volet de la consultation sur la Politique énergétique du Québec portant sur la place des hydrocarbures, SWITCH, l’Alliance pour une économie verte, plaide la cohérence des choix énergétiques du Québec avec les objectifs de réduction de la consommation de pétrole et de réduction des émissions de gaz à effet de serre. À l’approche de la Conférence de Paris qui doit conclure un traité global encadrant la lutte aux changements climatiques, SWITCH estime que la future politique énergétique doit stimuler la transition vers une économie verte, en exprimant une vision forte de développement basée sur une économie compétitive, innovante, efficiente dans l’utilisation de l’énergie et à faible empreinte carbone. Pour lire la suite du communiqué de presse.

C’est d’ailleurs un argument de taille que celui de l’opportunité économique des énergies vertes et la diminution de la consommation de pétrole n’est donc pas un fardeau. C’est aussi ce qui a motivé la Table Par notre propre énergie (PNPE) a mettre en lumière les meilleures décisions pour l’aménagement du territoire, les transports collectifs et la mobilité durable notamment à travers les politiques de transport, de stationnement et d’urbanisme. En effet, le virage vert est une occasion d’innover et la recherche de solutions ne fait que commencer. Le CRE-Montréal et la Coalition climat Montréal préparent d’ailleurs un mémoire pour proposer des pistes concrètes pour un Montréal leader climatique.

Google plus LinkedIn Twitter print