Politique gouvernementale de prévention en santé


Dimanche 30 octobre a été dévoilée la "Politique gouvernementale de prévention en santé". Pour le CRE-Montréal, la santé environnementale et la santé des populations sont intimement liées.

En transport, l’orientation est intéressante, mais il faudra dépasser les bonnes intentions pour créer des conditions favorables aux transports à pied, à vélo et collectif. Ainsi, la cible 2 est louable mais très générale: "Faire en sorte que 90 % des municipalités de 1 000 habitants et plus adoptent des mesures afin d’aménager des communautés favorables à la sécurité et à la mobilité durable, aux saines habitudes de vie ainsi qu’à la qualité de vie de leurs résidents." Le CRE-Montréal souhaite que l’approche de rue complète soit systématique, surtout lorsqu’on réaménage des rues tel que cela est massivement prévu pour la prochaine décennie. Pour mieux prévenir les impacts de l’automobile (victimes sur les routes, mais aussi pollution de l’air et maladies cardio-vasculaires), il est donc temps de limiter la place de l’automobile, mais aussi d’agrandir le réseau de métro, de déployer les voies réservées pour autobus, d’étendre le réseau cyclable, d’aménager des espaces favorables à la marche (notamment dans des grands projets comme Turcot), etc.

La qualité de vie passe en partie par la qualité du milieu de vie. Alors il faut également parler d’espaces verts, de qualité de l’air et de services de proximité.

Google plus LinkedIn Twitter print