Matières résiduelles, une occasion à ne pas manquer pour faire des propositions

Les médias nous le rappellent régulièrement : notre système de collecte et de recyclage, ainsi que nos performances en termes de réduction à la source et de réemploi, sont encore bien loin d’être optimaux.

Pour changer cela, il nous faut agir à plusieurs niveaux de cette longue et complexe chaîne : production, consommation, collecte, transport, recyclage, réparation. Les administrations publiques que sont les municipalités ont un rôle central à jouer évidemment, mais les autres paliers de gouvernement doivent aussi contribuer, en termes de réglementation, d’incitatifs et de soutien aux actions porteuses.

Les municipalités traitent environ un tiers de la production de matières résiduelles, le reste étant partagé entre le secteur de la construction, rénovation et démolition (CRD), et les industries, commerces et institutions (ICI). Le milieu municipal doit donner le ton, assumer un leadership et pouvoir s’appuyer sur un écosystème solide et performant notamment au niveau du devenir des matières récupérées à des fins de recyclage.

Pour récolter les points de vue de la société civile, la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) a lancé un questionnaire en ligne pour sonder la population sur les mesures proposées (moderniser la consigne, réduire l'utilisation du plastique, etc.) et lancera en mai prochain une consultation publique sur le projet de modification du Plan métropolitain de gestion des matières résiduelles (PMGMR) 2015-2020. Cette modification vise à améliorer la gestion du recyclage.

Cette consultation métropolitaine permettra d’alimenter les pistes de solutions à déployer afin de hausser la performance des systèmes actuels de récupération et de recyclage mais, également, sur les mesures à mettre en œuvre afin de réduire à la source la production de matières résiduelles.

Nous comptons bien sûr y participer activement et présenter un mémoire. Nous encourageons le plus grand nombre à y aller aussi de leurs recommandations afin qu’au bout de cette démarche, nous puissions d’une part voir un PMGMR plus ambitieux et plus outillé, et d’autre part, amener les gouvernements fédéral et provincial à prendre des décisions dans le même sens.

Google plus LinkedIn Twitter print