Bilan routier 2019 inquiétant pour les piétons

À titre de membre fondateur de Piétons Québec, le CRE-Montréal partage l’inquiétude concernant la tendance lourde à la détérioration du bilan de sécurité routière pour les piétons, qui apparaît dans les chiffres dévoilés par la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) le 8 mai dernier. Nous apprenions alors avec consternation que les décès chez les piétons sont en hausse de 18,7 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années. L’analyse de la distribution des décès par type d’usager indique que les piétons occupent le deuxième rang, avec 21,3 % des décès en 2019, une proportion jamais atteinte dans les 20 dernières années.

Alors que l’urgence climatique nous oblige à transformer nos déplacements en incluant une plus grande place aux modes actifs, ce bilan de l’insécurité des piétons envoie un signal contraire. L’augmentation de la taille des véhicules, la hausse de leur nombre sur les routes du Québec, ainsi que le vieillissement de la population pourraient contribuer à expliquer que la part des décès parmi les piétons victimes d’une collision tend à augmenter. 

Le CRE-Montréal juge donc la nécessité d’agir sur plusieurs fronts. Notamment : 

  • Instaurer un système de remise-redevance visant à décourager l’achat de véhicules polluants et dangereux, tout en remettant des incitatifs pour l’achat de voiture électriques;
  • Raffiner les statistiques de afin de mieux documenter la relation entre le format des véhicules et leur caractère dangereux, selon une étude étasunienne le risque de décès d’un piéton happé par un VUS serait 3,4 fois plus élevé que lors d’une collision avec une voiture. Présentement, la SAAQ ne collige que la marque et l’année, pas le modèle ni même le type de véhicule (VUS, compacte, camion léger);
  • Accélérer la révision des temps de traversée des piétons aux intersections (ce qui au rythme actuel pourrait prendre encore plus de sept ans);
  • Améliorer l’entretien du marquage au sol et le respect des traverses piétonnes;
  • Resserrer l’encadrement du camionnage en ce qui a trait à la conception et au choix des véhicules, ainsi qu’aux itinéraires empruntés. Dans le domaine de la livraison de colis, les essais avec des plus petits véhicules électriques sont d’ailleurs prometteurs.

De façon plus générale, il y a une forte concordance entre les objectifs de sécurité, d’amélioration des milieux de vie et de la réduction des GES dans tous les aménagements qui favorisent le transport actif et collectif tout en réduisant le réseau routier dévolu à l’auto-solo. En ayant un impact significatif sur le nombre d’automobiles sur nos routes et par conséquent l’exposition des piétons au risque de collision, nous serions assurés d’une mobilité durable et sécuritaire pour tous.

Google plus LinkedIn Twitter print