Coalition contre la 25 - Le Gouvernement du Québec « bulldoze » la Ville de Montréal pour imposer le prolongement de l’autoroute 25

Montréal, le 18 septembre 2006- La Coalition contre le prolongement de l’autoroute 25 dénonce la décision du Gouvernement du Québec de procéder, contre la volonté de la Ville de Montréal, à la modification du schéma d’aménagement de Montréal pour imposer le projet de prolongement de l’autoroute 25. La Coalition a annoncé du même coup qu’elle boycottera les soirées de consultation prévues pour mardi et mercredi soir prochain, dernière étape avant l’adoption unilatérale du décret gouvernemental qui permettra au Gouvernement Charest de passer outre l’opposition de la Ville de Montréal au projet. La Coalition juge de pure formalité et totalement ‘bidon’ les consultations publiques puisque le gouvernement Charest a déjà lancé les appels d’offres pour débuter les travaux devant mener à la construction du nouveau pont.

Pour la Coalition, la décision du Gouvernement du Québec de passer outre aux orientations du Plan d’urbanisme de la Ville et à son schéma d’aménagement constitue un geste anti-démocratique sans précédent dans les relations entre les deux paliers de gouvernement, et une rebuffade de taille aux élus du Conseil municipal. Cette décision alimentera le cynisme des milliers de citoyens qui, dans chacun des arrondissements de Montréal, ont participé aux discussions entourant l’adoption de ces documents.

La Coalition rappelle que la diminution du nombre de mouvements véhiculaires sur l’île figure dans les grandes orientations qui avaient été retenues dans le schéma d’aménagement de la Ville de Montréal. Or, la décision de Québec, en ajoutant une offre supplémentaire de plus de 130,000 mouvements véhiculaires, vient balayer d’un seul coup tous les efforts pour modifier cette situation.

Nombres d’études, notamment celles de la Direction de la santé publique de Montréal, démontrent que ce projet autoroutier aura des impacts négatifs importants pour la région métropolitaine et c’est pourquoi la Coalition tient à rappeler au gouvernement du Québec qu’il existe des alternatives plus intéressantes pour répondre aux besoins de mobilité des personnes et aux problèmes de congestion que vit l’agglomération montréalaise, telles que les trains de banlieues, les voies réservées, le développement du Métro ou d’un réseau de tramways.

-30-

Pour information :

Robert Perreault, CRE-Montréal, 842-2890 poste 222
Sidney Ribaux, Équiterre, 514-910-2021
Steven Guilbeault, Greenpeace, 514-231-2650

Enjeux: