Lancement de la Coalition pour la réduction et l’apaisement de la circulation à Montréal

Montréal, 6 décembre 2007 - A quelques semaines de l’adoption et du début de la mise en œuvre du Plan de transport de Montréal, le Conseil régional de l’environnement de Montréal, Vélo-Québec, Revitalisation urbaine intégrée de Mercier-Est ainsi que madame Sophie Latreille, directrice de l’école Paul Bruchési ont annoncé en conférence de presse la création d’une Coalition regroupant plus de 40 organisations en faveur de la réduction et de l’apaisement de la circulation à Montréal.

Convaincus de la nécessité de réduire l’usage de la voiture et d’apaiser la circulation en ville, une quarantaine d’organismes et de groupes de citoyens ont créé cet Coalition afin de modifier les façons d’aménager les rues et la ville et favoriser les piétons, les cyclistes et les usagers du transport en commun. Le but de la Coalition est de soutenir l’ensemble des groupes et des citoyens préoccupés par les problèmes de circulation dans leurs démarches auprès des villes et des arrondissements pour obtenir la mise en place de mesures de réduction et d’apaisement de la circulation dans leur quartier.

Pour André Porlier, directeur général du CRE-Montréal « L’augmentation de l’usage de la voiture, environ trois fois plus rapide que l’augmentation de la population, est un fléau qui amène son lot de problèmes pour les Montréalais : insécurité des piétions et des cyclistes, augmentation de la pollution de l’air et des problèmes de santé qui y sont associés, contribution au phénomène des changements climatiques, diminution de la qualité de vie pour une très importante part des citoyens montréalais ». Or, les solutions à ce problème sont à la portée des élus de Montréal : amélioration de l’offre de service du transport collectif, réduction de l’offre de stationnement au centre-ville, le réaménagement des rues de manière à diminuer la circulation de transit dans les quartiers résidentiels et surtout la volonté de ne pas accroître la capacité des infrastructures routières.

Pour Marc-Antoine Pouliot, coordonnateur de Revitalisation urbaine intégrée de Mercier-Est « La Ville doit respecter les objectifs de son plan de transport et réduire l’usage de la voiture en ville notamment par la mise en place de mesures d’apaisement de la circulation et l’aménagement du territoire en fonction des piétons et des cyclistes ».

Pour Sophie Latreille, directrice de l’école Paul-Bruchési « Il y a une grande préoccupation à l’égard de la sécurité aux abords des écoles. Cette inquiétude est partagée par l’ensemble des établissements du Grand Plateau. Il serait fort malheureux d’attendre un événement tragique pour que des actions concrètes et concertées se réalisent. La sécurité aux abords des écoles ne devrait pas être retenue comme étant une priorité, ce devrait être une norme municipale à respecter d’abord et avant tout. »

« Selon son Plan de transport, la Ville de Montréal veut augmenter les déplacements actifs. Pour y arriver, la Ville doit créer un environnement propice à la marche et au vélo » a déclaré Suzanne Lareau, présidente-directrice générale de Vélo-Québec.

La Coalition souhaite intervenir pour s’assurer que les mesures d’apaisement de la circulation envisagées par les arrondissements et la ville ne visent pas uniquement une augmentation de la présence policière et de la signalisation mais bien des aménagements physiques à l’échelle d’un quartier incluant les artères. La Coalition souhaite aussi suivre de près la production du guide d’aménagement de la Ville et les politiques des arrondissements sur les mesures d’apaisement de la circulation, les plans locaux de déplacements et la création des quartiers verts proposée par le Plan de Transport de la ville de Montréal.

Les membres de la Coalition sont à la fois des organismes et des groupes de citoyens provenant des principaux arrondissements de Montréal.

-30-

Pour information :

Daniel Bouchard-CRE-Montréal 514-572-2521

Enjeux: