Agrandissement du site d’enfouissement de Sainte-Sophie : 35 mètres de déchets au-dessus du sol dont on peut se passer

Le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal) somme le gouvernement du Québec de refuser catégoriquement la demande d’agrandissement du site d’enfouissement de Sainte-Sophie, tel que demandé par le propriétaire Waste Management, soit d’autoriser 29 millions de mètres cubes pour les 25 prochaines années. L’organisme soutient que les 82 villes de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), dont les déchets constituent 40% du volume annuel de Sainte-Sophie, vont déjà atteindre 60% de détournement des matières recyclables d’ici un an et que d’ici 2 à 3 ans, elles pourraient obtenir le même taux pour les matières organiques. Compte tenu de ces éléments, la demande de Waste Management est tout à fait  injustifiée et démesurée.

« Sachant que la CMM a décidé de privilégier le recyclage et le compostage, il est clair que les 82 municipalités qui la composent sont en mesure de faire baisser considérablement la quantité de matières envoyées à l’enfouissement, » affirme Coralie Deny du CRE-Montréal. « S’il veut vraiment atteindre rapidement les objectifs de sa Politique de gestion des matières résiduelles, le gouvernement du Québec ne doit pas autoriser la demande d’agrandissement au-delà de 3 ans.»

Le CRE-Montréal est convaincu qu’en trois ans il est possible de mettre en place les infrastructures nécessaires à la valorisation biologique (compostage ouvert ou fermé et digestion anaérobie) d’au moins 60% des matières organiques  y compris ceux provenant du secteur des ICI (Institutions, commerces, industries). Certaines villes comme Halifax et Victoriaville, qui ont investi dans ce type d’infrastructures ont obtenu des résultats plus que satisfaisants.

Le CRE-Montréal présente aujourd’hui au BAPE son mémoire sur le projet d’agrandissement du site de Sainte-Sophie, rédigé conjointement avec les CRE de Laval, de Lanaudière et des Laurentides. « Le statut quo que veulent maintenir les grands enfouisseurs de la région montréalaise, comme BFI à Lachenaie et Waste Management dans ce cas-ci est inacceptable, » poursuit Coralie Deny.
« Les gestionnaires de sites d’enfouissement de la région de Montréal, tel que Waste Management, doivent faire preuve d’un peu plus de vision en proposant des services intégrés de gestion des matières résiduelles incluant le recyclage et le compostage sur leur site, » conclut Mme Deny.

-30-

Le mémoire des CRE sur le projet d’agrandissement de Sainte-Sophie ainsi qu’une fiche descriptive des différents sites d’enfouissement de la CMM sont disponibles à l’adresse suivante :

Mémoire LES Sainte-Sophie
Fiche des sites d'enfouissement


Renseignements :

Leïla Copti
Conseil régional de l’environnement de Montréal
514.842.2890, poste 226
Cell : 514.661.6134