Namur-Hippodrome : une vision ambitieuse qui doit maintenant se concrétiser

Montréal, le 13 février 2020 – Adhérant à la volonté de faire du secteur Namur-Hippodrome un quartier écologique, inclusif, s’appuyant sur la mobilité active, collective et structurée autour d’un réseau d’espaces verts et publics, le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal) appelle maintenant l’ensemble des parties prenantes à adopter une stratégie de mise en œuvre audacieuse et innovante, à la hauteur des défis à relever. Pour y arriver, l'organisme, dans son mémoire récemment déposé à l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM), propose 16 recommandations portant sur la planification, l’adoption des meilleures pratiques d’aménagement, la concertation et la gouvernance.

« Toutes les conditions sont réunies pour faire de ce projet un modèle qui guidera le développement urbain des 30 prochaines années. Montréal a l’occasion de créer un quartier unique, digne du 21e siècle et ainsi donner le ton pour les futurs grands projets de réaménagement du territoire », souligne Blaise Rémillard, responsable des dossiers transport et urbanisme au CRE-Montréal.

Le document identifie en particulier trois éléments clé pour la réussite du projet :

  • l’aménagement d’une porte d’entrée du quartier comme un « hub de vie et un pôle intermodal complet »
  • la création d’un grand réservoir de biodiversité d’au moins 10 hectares
  • l’adoption d’une gestion innovante de la mobilité par le stationnement

Ne pas agir dans la précipitation

Afin d’arriver à un résultat à la hauteur de la vision proposée, il est primordial d’investir en amont le temps, les énergies et les connaissances conséquentes afin de déterminer les bonnes cibles, les bons moyens techniques pour les atteindre et le cadre réglementaire approprié pour les soutenir. Il est également nécessaire de mettre en place les dispositifs d’amélioration continue et de documenter les retombées tout au long du développement du projet.

« Les conditions favorables à la concrétisation d’un quartier qui resteront exemplaires jusqu’en 2050 et au-delà sont réunies... et elles ne se représenteront pas souvent, d’ajouter M. Rémillard. Dans ce contexte, il serait malheureux d’agir dans la précipitation : quelques mois ou années supplémentaires investis en conception et en encadrement du projet seront garants de la réussite du projet et de son exemplarité. »

Le CRE-Montréal présentera son mémoire devant les commissaires de l’OCPM le 17 février à 13 h 50.

 

--30--

 

À propos du Conseil régional de l’environnement de Montréal

Le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal) est un organisme à but non lucratif indépendant, consacré à la protection de l’environnement et à la promotion du développement durable sur l’île de Montréal. Par le regroupement et la concertation de ses membres, par ses activités de sensibilisation, de représentation publique et ses différents projets-action, il contribue à l’amélioration de la qualité des milieux de vie et de l’équité sociale sur l’île de Montréal. www.cremtl.org

Pour information

Caroline Gosselin
Coordonnatrice des communications et des événements
CRE-Montréal
cgosselin@cremtl.org
514-842-2890, poste 3422, ou 438-488-9264