REM de l’Est : Des avancées encourageantes, une stratégie de consultation à compléter

Montréal, le 4 mai 2021 – Le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal) salue les récentes annonces du gouvernement du Québec et de CDPQ Infra quant à la tenue de consultations publiques sur le projet du REM de l’Est et à la mise sur pied d’un comité d’experts indépendant sur l’intégration urbaine et architecturale du projet.

« Les annonces des derniers jours sont une nette avancée en matière de collaboration et de transparence. Nous encourageons maintenant le gouvernement du Québec et son mandataire à poursuivre dans cette voie. La population et la société civile veulent avoir en main toutes les informations pour bien saisir les différentes facettes du projet et ses impacts sur les milieux de vie, c’est une demande tout à fait légitime. » — Emmanuel Rondia, directeur général du CRE-Montréal.

Les activités de consultation annoncées ce lundi font suite aux demandes de nombreuses organisations montréalaises, dont le CRE-Montréal. Elles devront contribuer à établir ou rétablir le dialogue avec les communautés directement concernées par le REM de l’Est. La documentation, par secteurs, permettra d’aborder les enjeux de l’intégration sur l’ensemble du tracé et non uniquement au centre-ville. La présence d’expertEs de l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), de la Ville de Montréal et du gouvernement du Québec, ce qui était aussi une demande de nombreux organismes, dont le CRE-Montréal, donnera l’occasion d’aborder les considérations qui dépassent le mandat et les responsabilités de CDPQ Infra. 

Tout en se réjouissant de la tenue de ces activités d’information et de consultation, le CRE-Montréal reste cependant sur sa faim quant à la portée de l’information actuellement mise à disposition du grand public.

« Depuis 2 ans, la CDPQ-Infra réalise des études lui ayant permis de conclure que son projet est le meilleur mode au meilleur endroit, nous voulons les voir. En présence de choix ayant des impacts environnementaux, sociaux et économiques très importants et à long terme, il est important d’être en mesure de déterminer si les compromis faits par la CDPQ Infra et le gouvernement sont judicieux. » — Blaise Rémillard, responsables transport et urbanisme du CRE-Montréal

Les questions du tracé, de l’achalandage et de l’impact sur les autres réseaux de transport collectif seront abordées lors de deux webinaires thématiques qui devront faire la lumière sur ces aspects importants du projet. Par contre, le financement et la gouvernance du projet sont encore en reste actuellement. Rappelons-le, le contrat qui lie le Québec avec le REM est un engagement colossal à beaucoup plus long terme que lors d’un montage financier traditionnel. Ce choix pourrait impacter le financement d’autres projets dans le futur. Le REM entraînera aussi d’importants coûts d’infrastructures aux abords du tracé, coûts qui, pour l’heure, devront être assumés par les municipalités, venant ainsi bousculer leurs priorités. Il nous apparaît donc primordial que ces aspects soient abordés de front et en toute transparence dans les meilleurs délais.

 

--30--

 

À propos du Conseil régional de l’environnement de Montréal

Le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal) est un organisme de bienfaisance indépendant, consacré à la protection de l’environnement et à la promotion du développement durable sur l’île de Montréal depuis 1996. Par le regroupement et la concertation de ses membres, par ses activités de sensibilisation, de représentation publique et ses différents projets-action, il contribue à l’amélioration de la qualité des milieux de vie et de l’équité sociale sur l’île de Montréal. www.cremtl.org

Pour plus de renseignements

Caroline Gosselin
Coordonnatrice des communications et des événements
CRE-Montréal
cgosselin@cremtl.org
514-842-2890, poste 3422
438-488-9264