Chiffrer la nature

Chiffrer la nature est une démarche souvent décriée, notamment par les biologistes et les écologues: comment donner une valeur économique à quelque chose de si précieux et de totalement extérieur à la logique marchande, que sa valeur intrinsèque seule doit suffire à justifier. C’est vrai, et nous nous reconnaissons dans ces arguments. 

Cependant, force est de constater que dans un monde où tout est chiffré, évalué monétairement afin de rentrer dans des outils d'aide à la décision généralement dirigés par la logique économique, le fait de chiffrer la valeur écologique des milieux naturels ainsi que les bénéfices offerts par la nature (primaire parfois, plus souvent aménagée voire artificielle) peut être une stratégie efficace dans un contexte urbain et de résilience climatique.

Ainsi, les services écosystémiques sont de plus en plus compris, documentés, et chiffrés. Plus encore, des études sortent, démontrant que le coût de ne rien faire est bien supérieur pour les municipalités à celui de protéger, restaurer, valoriser et parfois recréer des milieux naturels perdus. 

Plus encore, deux études sortent ce mois-ci, qui cherchent à chiffrer l’impact de la nature sur les municipalités. L’une a été effectuée par WSP et est publiée sur le site de l’Union des municipalités québécoises (UMQ). Elle évalue les coûts des effets des changements climatiques sur les municipalités. L’autre est une étude menée par le Centre Intact d’adaptation au climat, en collaboration avec KPMG et MNAI. Elle démontre que les milieux naturels et espaces verts ne doivent plus être considérés comme des dépenses par les municipalités, mais comme des investissements à long terme, en raison même des bénéfices qu’ils procurent gratuitement aux humains, bénéfices chiffrables considérables pour la santé et le bien-être des communautés et pour réduire les coûts générés par les changements climatiques à l’échelle municipale. 

  • Voir les études effectuées par Habitat Nature
  • Webinaire sur l’analyse de rentabilité de la nature à l’échelle locale (en anglais) gratuit le mercredi 16 novembre de 13h00 à 14h30 HE / 10h00 à 11h00 PT pour apprendre à utiliser la boîte à outils et pour construire une analyse de rentabilité locale en adaptation climatique. Inscription en ligne ici.
  • Voir le rapport du Centre Intact d’adaptation au climat
  • Voir le rapport WSP publié par l’UMQ

 

Mots-clés :