ILEAU : Que de chemin parcouru depuis 2015!

Voilà déjà 5 ans que la campagne ILEAU a vu le jour! Depuis, en étroite collaboration avec une diversité de partenaires, le CRE-Montréal a développé un modèle d’intervention reconnu, qui a fait ses preuves. En cette date anniversaire, petit retour sur 5 années d’un travail collectif afin de créer la trame verte et bleue active de l’Est et améliorer la qualité des milieux de vie et de travail en particulier auprès des populations les plus vulnérables.

Petit cadeau pour souligner ces 5 années de travail passionné

Merci à la bédéiste Cathon qui a illustré si merveilleusement les différentes facettes de la campagne.

Un réseau solide de partenaires diversifiés

C’est grâce à la collaboration d’une soixantaine d’organisations d’horizons très diversifiés qu’ILEAU peut s’ancrer dans le territoire et déployer ses multiples volets d’interventions. Ce réseau, qui ne cesse de croître, favorise le partage d’expériences et d’expertises, la mise en commun de la connaissance du territoire, et vient enrichir la réflexion sur les actions à poser et les stratégies à adopter pour faire progresser la campagne. Chaque partenaire joue aussi un rôle d’ambassadeur de la campagne dans son milieu, contribuant ainsi à son rayonnement et son ancrage local.

Déjà plus de 150 projets de verdissement et convivialité

Depuis 2015, les projets de lutte aux îlots de chaleur, de verdissement et d’enlèvement d’asphalte se sont multipliés sur le territoire. Terrains d’institutions de santé, de coopératives d’habitations, d’écoles, d’entreprises, les bûcherons de l’asphalte travaillent sans relâche pour déminéraliser les terrains et ainsi favoriser la création d'îlots de fraîcheur.

Avec plus de 130 projets sur les terrains de propriétaires privés, ILEAU a permis d’améliorer la qualité des milieux de vie de milliers de personnes. Ces projets contribuent à la réduction des îlots de chaleur, à une meilleure gestion des eaux pluviales et favorisent la biodiversité en milieu urbain. Ce sont aussi de belles occasions, dans de nombreux cas, de tisser des liens dans la communauté, de créer des espaces de convivialité et de rencontres au plus grand bénéfice de toutes et tous.

Ces cinq années ont été riches en apprentissages. Il n’existe en effet pas de formule magique. Une série de stratégies de mobilisation, d’offres d’accompagnement (ex. forfaits clé en main pour les entreprises et pour les coopératives) ont ainsi été développées en étroite collaboration avec nos partenaires afin de leur répondre au mieux, tant aux objectifs de la campagne qu’aux attentes des propriétaires. Les tournées de suivi des projets nous ont aussi permis de tirer des constats sur les aménagements à privilégier selon le contexte.

Relier le fleuve à la rivière : un rêve qui se concrétise progressivement

La création de la trame verte et bleue active constitue le coeur de la campagne. Une diversité d’actions a été menée afin d’identifier et de consolider les axes verts et actifs permettant de relier le fleuve Saint-Laurent à la rivière des Prairies, de part et d’autre de l’autoroute 25.

Les actions d’urbanisme participatif (marches exploratoires, Explo-vélo, ateliers d’idéation), menées avec nos partenaires, ont permis de préciser les tracés et de dégager des propositions d’aménagement pour assurer leur réalisation. Bien entendu, la concrétisation de cette vision passe par l’engagement de l’ensemble des partenaires tant privés et institutionnels que municipaux (arrondissements, ville de Montréal). Un travail de représentation est donc essentiel afin que ces propositions fassent partie intégrante des planifications et des futurs projets d’aménagement.

Au fil des travaux, deux axes principaux de la trame se sont dégagés

À l’est de l’A-25, un parcours reliant le parc du Ruisseau-de-Montigny à la promenade Bellerive en passant par le parc-nature du Bois d’Anjou et le parc Thomas-Chapais.

À l’ouest de l’A-25, le corridor des Ruisseaux reliant le fleuve à la rivière en passant par les parcs du Bois-des-Pères et du Boisé-Jean-Milot, le bassin d’Anjou, le parc-nature du Ruisseau-de-Montigny et plusieurs parcs locaux.

La création et la consolidation de la trame verte et bleue active sont également l’occasion de mettre en valeur les richesses naturelles qui composent l’est. L’organisation d’activités de découverte de la biodiversité dans les parcs de proximité et les grands parcs est un exemple d’action menée avec nos partenaires, qui contribue à retisser ce lien avec la nature.

Une vision qui percole dans les grands dossiers de planification et de revitalisation

L’est fait l’objet de toutes les attentions depuis quelques années. Que ce soit dans le cadre des réflexions entourant le réaménagement de plusieurs secteurs (Secteur industriel de la Pointe-de-l’île, secteur de la Grande-Prairie), ou dans les démarches de revitalisation urbaine au coeur des quartiers, nous pouvons nous appuyer sur l’expertise et la connaissance développées, sur nos liens avec les partenaires locaux et avec les experts scientifiques pour dégager des propositions d’aménagement qui s’inscrivent dans la vision de la grande trame verte et bleue active de l’est.

Des changements de pratiques à long terme

Dans le cadre d’ILEAU, le CRE-Montréal accompagne les différents intervenants (tant municipaux qu’institutionnels et privés) à l’adopter des pratiques durables d’aménagement et à les inscrire dans une vision à long terme.

Un des enjeux majeurs dans la transformation du territoire concerne le stationnement qui occupe une place importante sur le territoire. Il suffit de consulter la carte des îlots de chaleur pour constater à quel point ils contribuent à exacerber le phénomène néfaste pour la santé de la population. Le CRE-Montréal met à profit l’expertise développée dans ce dossier au cours des années afin d’accompagner les propriétaires via entre autres la démarche Stationnement écoresponsable et d’outiller les administrations municipales vers une bonification de leur réglementation.

ILEAU a conduit aussi à des initiatives qui sortent de la boîte. Pensons par exemple la réflexion sur l’aménagement des abords des arrêts d’autobus menés dans le cadre du concours d’idées « En plus d’attendre le bus » co-organisé avec l’Université Concordia et l’Université de Montréal ou le guide sur les aménagements des emprises autoroutières réalisés en collaboration avec l’UQAM. On le voit, les liens avec la recherche sont omniprésents dans la campagne. Présence de chercheurs et d’experts lors des rencontres des partenaires, développement de projets conjoints, organisation de webinaires, les collaborations sont multiples et contribuent à tisser des liens entre la recherche et le terrain.

Comme vous le constatez, il s’en passe des choses dans l’est depuis 2015. Et ce ne sont là que quelques-unes des réalisations. Il y a un momentum à saisir alors que la collectivité est mobilisée et que l’avenir de l’est est au coeur de nombreuses réflexions.

Le mouvement collectif de transformation est en marche et nous ne souhaitons pas l’arrêter de sitôt!

La campagne ILEAU du CRE-Montréal est financée en partie par le Fonds vert dans le cadre du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques (PACC) du gouvernement du Québec.