Un automne sous le signe de l’aménagement du territoire

Au début juin, la démarche d’élaboration du Plan d’urbanisme et de mobilité 2050 (PUM) a franchi une étape importante avec le dévoilement par la Ville de Montréal du Projet de Ville. Ce document présente une proposition de vision pour l’avenir de Montréal à l'horizon 2050 ainsi que des pistes de réflexion sur le futur visage de la Ville, son organisation et son aménagement, sur les transformations à apporter dans les façons de se déplacer, de se loger, de travailler, de consommer.  

L’ensemble de la collectivité aura l’occasion de se prononcer sur ces propositions dans le cadre d’une consultation publique menée cet automne par l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM). Le fruit de la consultation viendra ensuite alimenter les phases subséquentes d’élaboration du PUM qui lui est attendu pour 2023. 

Reposant sur trois échelles, la métropole, le quartier et le bâtiment, le Projet de Ville identifie plusieurs chemins de transition pour concrétiser la vision, les défis qui les accompagnent ainsi qu’une série de propositions d’actions. Par la portée de l’exercice, le document invite à se pencher sur de multiples dimensions de l’aménagement de nos milieux de vie et de travail. En plus de permettre de commenter et de bonifier la vision, les consultations de l’automne seront aussi le moment opportun pour proposer des actions concrètes afin de faire atterrir la vision. On peut entre autres penser aux aspects réglementaires, à l’encadrement du (ré)aménagement de certains secteurs de la ville. 

Un des défis de taille de cette démarche sera d’assurer une cohérence sur l’ensemble du territoire et aux différentes échelles d’interventions. L’arrimage entre le PUM et les projets et démarches actuellement en cours sera également crucial. Il suffit de penser aux grandes planifications actuellement en cours dans l’est de Montréal (Secteur industriel de la Pointe-de-l’Île, Assomption-Sud-Longue-Pointe), au projet du REM de l’Est ou au développement du secteur de Lachine Est, pour se rendre compte de la complexité d’un tel exercice. 

À peu près au même moment que le dévoilement du Projet de Ville, le gouvernement du Québec rendait public le document de consultation qui servira de base aux consultations à venir sur la Stratégie nationale de l’urbanisme et de l’aménagement des territoires (SNUAT).  Cette grande conversation sera le moment de se doter des outils et du cadre nécessaires afin d’éviter que ne se revivent les récents cauchemars d’aménagement, comme l’illustrait très bien la récente Série noire de l’aménagement lancée par plusieurs organismes environnementaux. 

On le constate, que ce soit à l’échelle du Québec ou de la ville de Montréal, l’aménagement du territoire sera plus que jamais au cœur des débats et des échanges au cours des prochains mois. Le CRE-Montréal participera activement à ces réflexions avec ses membres et partenaires afin de s’assurer que les résultats de ces grandes démarches tant attendues soient à la hauteur des attentes des acteurs de la société civile et que la montagne n’accouche pas d’une souris…