Entrevue avec Cynthia Philippe Conseillère en environnement, Vice-rectorat aux ressources humaines et aux affaires administratives de l'UQAM

Entrevue avec Cynthia Philippe
Conseillère en environnement, Vice-rectorat aux ressources humaines et aux affaires administratives de l'UQAM

Cynthia Philippe, UQAM

Depuis janvier 2004, l'UQAM s'est dotée d'une politique environnementale. Tout d'abord, comment l'idée d'une telle Politique a-t-elle germé ?

En 1998-1999, le Groupe de recherche d'intérêt public de l'UQAM (GRIP-UQAM) et des membres de l'Institut des Sciences de l'environnement conçoivent et rédigent le projet UQAM VERTE. Ce projet comprenait une consultation publique sur une proposition d'énoncé de politique environnementale pour l'UQAM. L'énoncé de la politique contenait 5 principes : le respect de la vie dans sa diversité, la responsabilité, l'éthique, l'éducation et la gestion. De cette vaste consultation publique auprès de la communauté de l'UQAM, est né, quelques mois plus tard, le Comité d'action et de concertation en environnement (CACE-UQAM). Ce comité était composé d'un professeur, de deux étudiantes, étudiants, du coordonnateur de l'Institut des sciences de l'environnement, du directeur du Service de la conciergerie et de la logistique, du directeur du Service de la prévention et de la sécurité, du directeur du Service des entreprises auxiliaires et de l'adjoint au vice-recteur aux Ressources humaines et aux affaires administratives. à ce noyau initial, est venu se greffer en 2002 un chargé de projet. Les travaux de ce Comité ont permis notamment de finaliser le projet de Politique environnementale, une 2e consultation publique au sein de la communauté universitaire et la planification de la future collecte multimatière dans les restaurants de l'UQAM.

La Politique environnementale a été adoptée le 27 janvier 2004 par le Conseil d'administration de l'UQAM. Pouvez-vous, dans les grandes lignes, nous dresser le portrait de cette politique environnementale ?

C'est une Politique qui a deux grandes orientations. L'éducation relative à l'environnement et la gestion environnementale de l'institution.

L'éducation relative à l'environnement a pour objectif :

sensibiliser, à des fins de responsabilisation individuelle et collective, les membres de la communauté et des unités organisationnelles aux questions relatives à la gestion environnementale et aux impacts environnementaux liés à leur travail et à leurs études;
conscientiser la communauté universitaire et les unités organisationnelles au sujet des enjeux environnementaux;
contribuer au développement nécessaire d'une vision globale de l'environnement;
favoriser la prise en charge de la gestion environnementale par chaque membre et unité organisationnelle de la communauté universitaire;
faciliter les activités et comportements «écoefficients» dans la communauté universitaire;
informer de façon régulière la communauté universitaire et environnante sur l'approche de la gestion environnementale de l'Université.

La gestion environnementale de l'institution a 5 axes :

L'approvisionnement
Les sources d'énergie
La protection et la conservation du milieu et des ressources naturelles
La gestion des matières résiduelles (domestique et dangereuse)
La qualité de vie

Embellissement

Accès au campus
Santé environnementale

Concrètement, sur le terrain, comment s'applique-t-elle ?

Pour l'éducation relative à l'environnement, voici les diverses initiatives réalisées ou en cours de réalisation :

Dépliants d'information
Affiches
Signets aide-mémoire
Défi éco-initiatives (concours de projet vert pour l'UQAM)
Kiosques d'information sur l'environnement à l'UQAM (à chaque début de session pendant environ 5 semaines)
Organisation d'ateliers thématiques au sein des diverses unités organisationnelles de l'UQAM
Organisation d'événement (festival environnemental de l'UQAM) et de conférences sur diverses thématiques environnementales
Site Internet sur l'environnement à l'UQAM mis à jour mensuellement

Pour la gestion environnementale, voici les actions concrètes réalisées ou en cours de réalisation :

Approvisionnement

Code de conduite des fournisseurs de l'UQAM pour un approvisionnement socialement responsable
Gestion des biens meubles (vente au personnel et aux étudiants et donation)
Vente de café équitable dans les cafétérias de l'UQAM.

Sources d'énergie

Programme d'efficacité énergétique de 8,5 M $ en association avec l'office d'efficacité énergétique
Programme de sensibilisation sur l'importance de poser des gestes pour une efficacité énergétique (ce printemps)
1 pavillon nouvellement construit en cours de certification LEED
Prochaine construction sera aussi construite selon les règles strictes de LEED

Protection et la conservation du milieu et des ressources naturelles

Utilisation de papier 50% post-consommation pour les diverses unités administratives
Directive d'achat d'imprimantes ayant la fonction recto verso
Bannissement de l'utilisation du polystyrène dans les cafétérias de l'UQAM

Gestion des matières résiduelles

Programme de récupération du papier et du carton depuis 1990 à l'ensemble de l'UQAM
Programme de récupération multimatière dans les cafétérias de l'UQAM
Programme de récupération multimatière complet dans le Pavillon des sciences biologiques de l'UQAM (futur pavillon LEED)
Futur programme de récupération multimatière dans les corridors achalandés de l'UQAM (ce printemps)
Programme de récupération des matières dangereuses dans l'ensemble de l'UQAM

Qualité de vie

Embellissement

Complexe scientifique : finalisation du jardin intérieur avec des arbres
Construction des pavillons avec plus de fenestration

Accès au campus

Ajout de 202 supports à vélo au complexe scientifique
Installation de 6 douches pour les cyclistes de l'UQAM au complexe scientifique
Adhésion au programme «Allégo»

Santé environnementale

Suivi des systèmes de ventilation
Service des matières dangereuses
Spécialiste en qualité de l'air dans l'équipe des employés qui s'occupe des systèmes de ventilation

Depuis son adoption, qu'est-ce que cette Politique environnementale a apporté comme bénéfices environnementaux concrets au sein de l'UQAM ?

Nous sommes en cours d'élaboration du bilan environnemental de l'UQAM pour l'année 2004-2005 qui sera prêt pour ce printemps. Ce bilan représentera l'année 1 de l'application de la politique et sera l'année de référence et de comparaison pour vérifier les bénéfices environnementaux. La seule exception sera les gaz à effet de serre générés par les systèmes de chauffage qui aura comme année de référence 1990.

Quelles sont les prochaines étapes de la mise en application des principes environnementaux qu'elle supporte ?

La Politique environnementale est mise en application par le comité institutionnel de la Politique environnementale qui compte 14 membres de la communauté universitaire. Ce comité lors de l'adoption de la Politique a élaboré un plan d'action triennal qui prendra fin en 2007. Les prochaines actions à mettre en œuvre sont la 2e et 3e phases de la récupération multimatière, un autre événement de type «festival environnemental», des initiatives en matière de consommation responsable dont un groupe de travail est en train de planifier les priorités, la réalisation d'ateliers spécifiques ciblés selon les groupes d'emploi à l'UQAM (corps de métier, bureau, enseignement, etc.) et l'application d'une série de défis éco-initiatives pour la prochaine année. Et ceci, tout en maintenant et faisant les suivis de ce qui est déjà mis en œuvre naturellement.

Finalement, quels sont ou seraient les moyens à mettre en place pour faire le suivi des actions posées dans le cadre de cette politique ?

L'amélioration des systèmes de gestion des bases de données et d'information serait un pas important que l'UQAM doit atteindre afin d'améliorer la mise en application de la Politique environnementale. Actuellement, l'information et les données nécessaires pour faire le suivi de la gestion environnementale de l'UQAM sont décentralisés. Nous planifions actuellement une base de données multi-accès que chaque intervenant en gestion environnementale de l'UQAM pourra utiliser pour faire la gestion sectorielle (eau, air, terrain, énergie, matières résiduelles, etc.) des données, mais qui permettra d'avoir une idée mensuelle de l'état d'avancement des objectifs à atteindre durant l'année.