Protection et mise en valeur du mont Royal : élever le débat au niveau de la montagne

(Lettre ouverte publiée dans Le Devoir le 23 avril 2021)

Le 19 avril dernier, une déclaration était déposée au conseil municipal de la Ville de Montréal afin que celui-ci réitère son engagement envers la protection et la mise en valeur du mont Royal, ainsi que des vues vers et depuis ce joyau de la métropole. À notre grand étonnement, cette déclaration n’a pas été appuyée à l’unanimité. 

Bien que nous partageons certaines des préoccupations invoquées, notamment quant à la densification intelligente des villes dans une perspective de transition écologique et d’accès au logement, il est difficile de comprendre pourquoi aujourd’hui l'importance de la montagne fait encore débat. Il existe en effet plus d’une manière de densifier et de consolider la ville et ses quartiers de manière cohérente et harmonieuse, et ce, sans fragiliser son identité patrimoniale. 

Car plus qu’un grand parc, le mont Royal est un élément distinctif et essentiel du paysage de la métropole, au même titre que le fleuve Saint-Laurent. Ces monuments millénaires sont des personnalités fondatrices qui participent au rayonnement de Montréal et, plus largement, de la région métropolitaine tout entière. La présence emblématique de la montagne comme repère visuel et identitaire est donc — et doit demeurer — non négociable. Nos efforts devraient contribuer à la célébrer, et non à la diminuer. 

Un consensus construit au fil du temps

Il nous apparaît important de rappeler que la préservation et la mise en valeur du mont Royal ainsi que sa présence visible dans le paysage font l’objet d’un vaste consensus qui s’est forgé au fil du temps, fruit d’un travail de mobilisation, de sensibilisation et de concertation mené sans relâche par l’ensemble de la collectivité. C’est d’ailleurs de ces efforts soutenus qu’a émergé la volonté partagée, appuyée par plus de 33 000 signatures, de voir la montagne et son patrimoine civique et institutionnel, inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ce n’est pas rien ! Tout recul par rapport à ces acquis collectifs apparaîtrait, à notre sens, irrespectueux de l’immense tâche accomplie jusqu’ici pour faire rayonner ce lieu emblématique à l’échelle locale, régionale et internationale.

Les avancées constantes observées depuis 30 ans pour favoriser l’intégration harmonieuse de la montagne à la ville tendent d’ailleurs à nous donner raison. Au fil du temps et des administrations, le mont Royal a été inscrit au plan d’urbanisme de la Ville de Montréal, des outils visant sa protection et sa mise en valeur ont été mis en place et il bénéficie aujourd’hui de plusieurs statuts de protection, dont celui de site patrimonial déclaré, tout comme le Vieux-Montréal ou le Vieux-Québec. Cette volonté trouve également écho auprès des grands propriétaires institutionnels établis sur ses flancs. Sans compter le fait que les citoyens, eux-mêmes sont au cœur de la concertation qui a mené à l’adoption d’une vision collective pour le site patrimonial du Mont-Royal.

Malgré tout, ce monument emblématique demeure vulnérable dans son intégrité comme dans sa présence. Sa protection dépend en grande partie de la volonté de nos élus de la traiter avec l’égard qui lui est dû dans leur prise de décisions au quotidien. Le renouvellement de cet engagement devrait donc être une formalité et un signal fort pour la poursuite de l’amélioration de ces outils et de ces pratiques, non pas un enjeu électoral parmi tant d’autres. D’ailleurs, cet engagement ainsi que certains des principes proposés dans la déclaration du Conseil municipal devraient se retrouver dans le nouveau plan d’urbanisme et de mobilité de la Ville de Montréal actuellement en élaboration après des années d’attente. 

Le mont Royal un trait -d’union vers l’avenir

Par sa présence visible et marquante, la montagne est une force de la métropole, un bien collectif et un fort symbole identitaire. Elle est un ancrage des valeurs de développement durable et l’expression de l’engagement concerté des pouvoirs publics, des institutions, de la société et des citoyens tous unis dans la protection et la mise en valeur d’un patrimoine naturel, culturel et paysager unique et exceptionnel au cœur de Montréal.  

Nous devons renouveler sans cesse cet engagement envers la montagne qui confère à notre métropole non seulement un caractère distinctif et un rayonnement international, mais qui agit au quotidien sur la qualité de vie des Montréalaises et des Montréalais. Un engagement clair envers sa protection et sa mise en valeur représente un geste essentiel pour obtenir la reconnaissance internationale que mérite ce site exceptionnel. Élevons-nous au-dessus de la mêlée! 

Signataires :

  • Peter Howlett, président, Les amis de la montagne
  • Carole Deniger, présidente, Héritage Montréal
  • Sylvain Gariépy, président, Ordre des urbanistes du Québec
  • Aline Berthe, présidente, Conseil régional de l’environnement de Montréal
  • Isabelle Giasson, présidente, Association des architectes paysagistes du Québec