Avis du CRE-Montréal sur le Plan directeur d’aménagement du Campus de la montagne

D’entrée de jeu, le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal) tient à exprimer son appréciation favorable du Plan directeur d’aménagement du Campus de la Montagne (ci-après appelé « Plan ») et tient à souligner le travail important des divers professionnels et partenaires impliqués dans son élaboration.

En cette ère de changements climatiques, d’effondrement de la biodiversité mondiale et de pandémie, la valeur des grands espaces verts urbains nous est révélée de manière criante. C’est entre autres pourquoi nous nous réjouissons tout particulièrement du choix de l’institution universitaire de se doter d’un plan directeur d’aménagement orienté sur la consolidation du cadre bâti plutôt que sur son expansion, laquelle aurait pu se faire au détriment des milieux naturels du mont Royal. Plus encore, le Plan révèle des intentions de consolidation et de mise en valeur des milieux naturels, d’accroissement du couvert végétal et de gestion durable des eaux, en phase avec les défis de notre temps.

Le Plan n’est pas moins intéressant au chapitre de la mobilité, avec ses orientations d’aménagement visant à réduire la part modale de l’automobile, au bénéfice des mobilités collectives et actives. Le travail sur le stationnement, notamment la réduction des stationnements de surface et du nombre de cases, nous paraît une approche particulièrement judicieuse à poursuivre entre autres dans la perspective de l’atteinte de l’objectif de carboneutralité de l’Université de Montréal fixé pour 2040. Par ailleurs, l’aménagement prévu de l’axe de vie et de mobilité Est-Ouest, en plus de renforcer la cohérence d’ensemble des aménagements à l’échelle du campus, promet d’être favorable à des déplacements plus sécuritaires, conviviaux et fluides.

Dans le cadre de cet avis, nous souhaitons partager à la Commission un certain nombre de propositions, de pistes de réflexion susceptibles de bonifier et compléter le Plan.