Zone industrielle durable (ZID)

Le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal) a dévoilé sa nouvelle plateforme web Zone industrielle durable (ZID). Avec ce nouvel outil, le CRE-Montréal présente les avantages d’intégrer des infrastructures vertes dans les espaces industriels et de donner plus de place à la nature. S’adressant aux propriétaires et promoteurs immobiliers, aux planificateurs de territoire, aux urbanistes et aux aménagistes de milieu municipal, cette plateforme web propose une multitude d’outils pour les accompagner dans le verdissement des zones industrielles à Montréal et au Québec.

« De nombreux secteurs de la région métropolitaine sont actuellement en développement ou en requalification », explique Emmanuel Rondia, directeur général du CRE-Montréal. « Le potentiel est immense et les zones industrielles doivent être des moteurs de la transition écologique. Chaque projet doit être une occasion de renforcer la résilience et l’attractivité de nos milieux de travail ainsi que la place de la nature ».

Les zones industrielles sont des secteurs très minéralisés, où l’on retrouve d’importants îlots de chaleur urbains et où la canopée est très rare et souvent malmenée. Ces grands espaces asphaltés constituent aussi des barrières à la consolidation d’une trame verte et active. C’est pour répondre à ces enjeux cruciaux qu’a été développé le projet.

« On le sait, les changements climatiques vont engendrer des coûts et des impacts sur la santé importants pour les municipalités et les entreprises », souligne Joanna Eyquem, directrice générale d’Infrastructures résilientes au climat et directrice des Initiatives au Québec du Centre Intact d’adaptation au climat. « Au Canada, les pertes assurées des catastrophes naturelles sont déjà autour de 2 milliards de dollars par année, sans compter les pertes non-assurées. La question n’est plus de savoir s’il faut s’adapter, mais comment le faire le plus rapidement possible. Les infrastructures vertes et bâties doivent travailler ensemble au cœur de ces stratégies ».

Selon Jeanne-Hélène Jugie, responsable – solutions basées sur la nature au CRE-Montréal: « Il y a de multiples façons d’intégrer la nature dans les zones industrielles. Notre approche repose sur les 3 C : créer, conserver et connecter. C’est par une combinaison de ces actions aux différentes échelles que nous arriverons à créer des zones industrielles du 21e siècle ».

Un besoin d’accompagnement technique et financier

Quant à Melissa Stoia, directrice, Développement durable et économie circulaire de PME MTL Est-de-l'Île et coordonnatrice à Synergie Montréal : « La plateforme répond au besoin des entreprises d’être accompagnées et d’avoir accès à des ressources et outils. Par les exemples et les données, elle montre que les infrastructures naturelles sont des investissements et non des dépenses pour les organisations ».

Enfin, le lancement de la plateforme Zone industrielle durable a été l’occasion de présenter des programmes et des ressources déjà existantes pour accompagner financièrement les organisations dans l'intégration des outils proposés. Toutefois, les besoins en financement et en accompagnement sont criants devant l’ampleur des défis à relever pour reverdir nos zones industrielles.

« À quelques semaines de la COP15 et en plein cœur des élections québécoises, nous lançons un appel aux gouvernements du Canada et du Québec afin qu’ils mettent en place ou bonifient des programmes spécifiquement destinés à l’adaptation des zones d’emploi », ajoute Emmanuel Rondia, directeur général du CRE-Montréal.

Un outil évolutif et de premiers accompagnements

La plateforme évoluera au cours des prochains mois avec l’ajout de nouvelles ressources et le développement d’autres thématiques. Un accompagnement personnalisé sera également offert au cours des prochains mois par le CRE-Montréal à plusieurs organisations afin de les aider à implanter les mesures préconisées dans la plateforme.

Ce projet est soutenu financièrement dans le cadre d’Action-Climat Québec, un programme du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques découlant du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques et bénéficie également de la contribution financière de la Ville de Montréal. Il est le fruit d’une collaboration avec Ouranos, PME MTL Est-de-l'Île, le Service de développement économique de la Ville de Montréal, Excellence industrielle Saint-Laurent, ainsi que 26 experts, scientifiques et professionnels.

Mots-clés :