Piétons blessés et aménagement des intersections montréalaises

Un article scientifique récent (Morency & coll., 2015) décrit les caractéristiques des intersections des quartiers centraux montréalais ainsi que le nombre de piétons blessés à ces intersections.  

Aux intersections avec routes majeures (artère, collectrice), il y a en moyenne davantage de voies de circulation (3,8 contre 1,7) et des traverses pour piétons plus longues (18,8 m contre 12,7 m) qu’aux intersections de rues locales. Globalement, chaque voie de circulation additionnelle est associée à une augmentation de 75 % du nombre de piétons blessés. De plus, la présence de véhicules stationnés à moins de 5 m de l’intersection double le nombre de piétons blessés. La présence de passages pour piétons, par un marquage au sol, n’a aucun effet protecteur.

Ainsi, au-delà des volumes de trafic et de piétons, l’aménagement insuffisant actuel des intersections contribue au plus grand nombre de blessés piétons. Ces résultats soutiennent la nécessité d'implanter des mesures pour rétrécir la largeur de la chaussée et éliminer le stationnement sur coin de rue.

Référence: Morency P, Archambault J, Cloutier MS, Tremblay M, Plante C. Major urban road characteristics and injured pedestrians: A representative survey of intersections in Montréal, Quebec. Can J Public Health 2015;106(6):e388–e394. doi: 10.17269/CJPH.106.4821)

Enjeux: 
Mots-clés: 
Google plus LinkedIn Twitter print