Pour un aménagement urbain à Montréal 4 saisons

 

Depuis quelques années, Montréal entreprend de donner davantage d’espaces publics à la population. C’est tant mieux car cela participe sans conteste à la qualité du milieu de vie urbain. Le CRE-Montréal, comme beaucoup d’organismes, revendique la prise en compte des mesures d’apaisement de la circulation, de rues partagées, de marchabilité, de promenabilité, de verdissement… des concepts qui se traduisent de plus en plus sur le terrain.

Toutefois, en ce début printanier, il apparaît que Montréal oublie encore trop souvent de penser ces aménagements pour tous les mois (et ils sont nombreux) non estivaux. Les plans d’architectes et d’urbanistes, les photos qui les accompagnent, montrent toujours un visage chaud, ensoleillé et vert. Le quotidien est bien plus nuancé. Les aménagements se doivent d’être aussi beaux et attractifs quand le climat est moins clément et que la végétation est en dormance ; ce sont au moins 7 mois sur 12. Cela en fait beaucoup de jours où la réalité n’est pas à la hauteur des images que l’on propose. Il faut donc penser le mobilier urbain, le type d’aménagement paysager, l’ajout de couleurs par des murales…

Pour une appropriation à l’année de l’espace public.

 

Google plus LinkedIn Twitter print