Aborder autrement avec la population le passage à la mobilité durable

Devant la situation de la congestion croissante en milieu urbain, le CRE-Montréal, la Fondation David Suzuki, Équiterre et la Maison du développement durable vous invitent à la conférence Dépendance à l’automobile : la révolution sera culturelle qui s’intéresse aux aspects psychologiques et sociaux tels les normes sociales et personnelles, les attitudes, les perceptions, les valeurs et les émotions qui caractérisent l’attractivité de la voiture face à ses alternatives.

Malgré la diversification des alternatives et de l’offre en transport durable dans les dernières années, force est de constater que la transition vers la mobilité durable se bute encore aujourd’hui à un fort attachement (et dépendance) à la voiture. Le nombre d’automobiles sur l’île ne cesse de croître et la congestion atteint des sommets. Cela rend particulièrement ardue l’adoption de politiques publiques ainsi que la mise en place de toute intervention visant à contraindre son utilisation au profit des modes de transport alternatifs : marche, vélo, transport en commun et modes partagés. Le constat est clair : les approches traditionnelles ne suffisent plus et pour changer les mœurs et les perceptions, il faut aborder d’une autre façon l’automobilité.  

De quelles façons pouvons-nous mieux cerner la composante irrationnelle derrière l’attachement à la voiture afin d’identifier quelles méthodes, stratégies ou interventions peuvent permettre de jouer sur ces différents facteurs psychologiques et sociaux? S’intéresser à ces facteurs serait-elle une avenue pour accompagner les changements structuraux, réglementaires et de comportements en vue d’une réelle transition vers la mobilité durable?

Nous vous attendons le 19 mars, à 12 h 15 à la Maison du développement durable!

Enjeux: 
Google plus LinkedIn Twitter print