Repenser la gestion du stationnement : le rapport est maintenant disponible

Le rapport Le stationnement dans la métropole : Bâtir des connaissances pour une mobilité urbaine durable produit par le CRE-Montréal en collaboration avec Polytechnique Montréal, l’École des sciences de la gestion de l’UQAM, l’Université de Montréal et le Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO) pour le ministère des Transports du Québec. Rapport est maintenant disponible.

Au cours des cinquante dernières années, la réponse traditionnelle aux problématiques de stationnement a souvent été d’ajouter des cases là où la demande se faisait sentir. Il n’existe actuellement aucune base de données qui offre un portrait complet de l’offre ou de la demande de stationnement. Une urgence se fait sentir pour développer de nouveaux outils qui réduiront la pression sur l’offre de stationnement et qui permettront une meilleure mobilité urbaine, plus durable. Repenser l’approche du stationnement soulève de nombreuses questions, telles que : 

  • le stationnement occupe-t-il une place trop importante dans nos villes? 
  • faisons-nous un usage optimal de l’espace urbain? 
  • est-ce que les politiques réglementaires et tarifaires en place ainsi que nos techniques d’aménagement induisent une offre excédentaire de stationnement et conditionnent trop fortement les pratiques de mobilité?

Cette étude visait (et vise) à améliorer les connaissances sur le stationnement afin de les utiliser comme outil pour favoriser le transport et l’aménagement durables. Elle documente les politiques et les pratiques, actuelles et passées, de gestion du stationnement dans la Communauté métropolitaine de Montréal à partir de documentations publiques ainsi que d’une enquête complémentaire menée auprès des municipalités de la région. Le rapport soulève également des pistes d’action pour repenser la gestion du stationnement dans la grande région de Montréal.

Principaux constats de l’étude :

  • Les acteurs publics disposent à priori de nombreux moyens pour intervenir sur le stationnement et répondre aux nouveaux défis de l’aménagement et de la mobilité durable;
  • Établir un diagnostic de l’offre et de la demande de stationnement est une tâche complexe, notamment en raison de l’insuffisance des données et du manque d’encadrement macroscopique des espaces de stationnement;
  • Pour une véritable mobilité urbaine durable, il devient nécessaire de planifier à long terme les liens qui unissent le transport et l’aménagement.

Quelques chiffres de l’étude sur le stationnement (données de 2016) :

  • 353 419 de cases de stationnement sur rue dans 13 des 19 arrondissements montréalais (données indisponibles pour les 6 arrondissements restants), dont 91% seraient gratuites
  • 2,9 millions de cases de stationnement estimées dans la Communauté métropolitaine de Montréal (capacité avérée de stationnement)

En conclusion, le rapport propose des pistes d’action méthodologiques, de gestion et de planification régionale du stationnement (guides, technologies, politiques, tarifications, pouvoirs…) pour une mobilité urbaine plus durable.

Google plus LinkedIn Twitter print