Dézonage du golf d’Anjou : urgence de se prononcer!

Suite à la réunion en huis clos du Conseil d’arrondissement d’Anjou, le 2 mars 2021, l’arrondissement va de l’avant avec une série d’initiatives visant le dézonage de la totalité du terrain du Club de Golf Métropolitain Anjou et le retrait des servitudes en place, pour permettre un grand projet de développement commercial et industriel. Une consultation à ce sujet est en cours jusqu’au 20 mars. Nous invitons la population à y prendre part en grand nombre.

Les changements aux règlements souhaités par l’arrondissement d’Anjou visent à permettre la construction d’« un bâtiment industriel d’environ 1 million de pieds carrés (92 903 mètres carrés) », soit un peu plus de 1,5 fois la superficie du Stade olympique de Montréal. Le document de l’arrondissement poursuit en précisant que « [c]ette grande superficie est requise afin de permettre la réalisation de gains d’efficacité opérationnelle et de permettre les opérations de robotique. Elle est également requise pour assurer une circulation sécuritaire des véhicules et aménager un stationnement de 500 à 1 200 places pour les employés et de 200 à 500 camions. » Les principales activités projetées sur ce site sont : « centre de distribution et d’exécution des commandes; réception, stockage, assemblage, expédition, distribution, préparation et vente de marchandises ou de produits; stationnement, entreposage et utilisation d'automobiles, de camions, de machines et de remorques, y compris le chargement et le déchargement à l'extérieur; transport de marchandise et de produits ».

Autrement dit, Anjou veut accueillir un gigantesque centre de stockage et de distribution de marchandises, encerclé de vastes surfaces minéralisées pour accommoder le transport par camions, sur le dernier grand espace vert qui relève de l’arrondissement. 

À l’heure actuelle, en plus de contribuer à la gestion des eaux pluviales, d’offrir à une faune diversifiée des milieux ouverts et de constituer un vaste îlot de fraîcheur, le golf d’Anjou joue un rôle de zone tampon du côté sud du parc-nature du Bois-d’Anjou, lequel renferme de fragiles milieux humides. Il présente également, ainsi que nous l’avons souvent démontré, un grand potentiel de conversion en parc et de mise en valeur au cœur de la trame verte à consolider dans l’Est, en soutien au développement du Secteur industriel de la Pointe-de-l’Île (SIPI).

Il y a plusieurs raisons qui nous incitent à nous insurger devant les récentes demandes de l’arrondissement d’Anjou. Les arguments que nous exposions dans notre éditorial du 3 décembre 2020 sont plus valides que jamais : disponibilité d’autres grands terrains ailleurs dans l’Est à la faveur des programmes de soutien à la décontamination, non-concordance avec la vision de trame verte pour le SIPI, manque de vision en temps de COVID-19 - pandémie qui révèle la nécessité de se doter de parcs dans tous les quartiers et pas juste à la pointe de l’île de Montréal. En plus, dans la foulée de la Conversation nationale sur l’urbanisme et l’aménagement, la CMM prévoit, dans le cadre de l’Agora métropolitaine 2021, un atelier sur l’avenir des golfs et leur place dans la trame verte du Grand Montréal.

Il est troublant d’apprendre par l’intermédiaire de la documentation de l’arrondissement que le Comité consultatif d’urbanisme (CCU) et la Direction de l'aménagement urbain et des services aux entreprises (DAUSE) recommandent tous deux d’aller de l’avant avec les changements au Plan d’urbanisme demandés par Anjou. La consultation à grande échelle présentement en cours pour doter Montréal d’un Plan d’urbanisme et de mobilité digne du 21e siècle ne serait-elle pas une bonne occasion de nous demander, collectivement, comment lier relance économique verte et aménagement urbain ? Et plus spécifiquement : comment éviter de vendre nos derniers vastes terrains végétalisés aux GAFAM de ce monde, dans une vision court-termiste.

Les citoyenNEs qui désirent faire entendre leur mécontentement devant les changements proposés par l’arrondissement d’Anjou sont invitéEs à le faire en prenant prestement part au processus de consultation écrite enclenché le 6 mars et s’étendant jusqu’au 20 mars 2021 inclusivement. La marche à suivre et les plans illustrant les modifications demandées apparaissent ici.

Enfin, les citoyenNEs intéresséEs par la question des golfs sont également invitéEs à visiter la page Facebook de Terrains de golf en transition (TGT), une coalition de groupes citoyens engagés dans la protection et la mise en valeur des terrains de golf de plusieurs municipalités de la CMM.

Google plus LinkedIn Twitter print