Turcot passe au BAPE : Le MTQ propose un nouveau scénario faisant passer de 6 à 8 voies l’autoroute 20

Le CRE-Montréal est consterné par l’acharnement du MTQ à vouloir augmenter la circulation automobile

Montréal, le 22 avril 2009 – C’est avec consternation que le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal) a appris lors des soirées d’information du Bureau des audiences publiques en environnement (BAPE) que le Ministère des transports du Québec (MTQ) souhaitait augmenter significativement la capacité véhiculaire du complexe Turcot, en soumettant un nouveau scénario comportant des voies supplémentaires. En faisant passer l’autoroute 20 de six à huit voies et en transformant la rue Pullman en boulevard, la circulation véhiculaire pourrait augmenter de 25%, soit bien au-delà des 20 000 véhicules supplémentaires prévus dans le projet initial.

« Plutôt que de transformer une voie existante en voie dédiée au transport collectif, le MTQ propose d’élargir l’autoroute et de rajouter une voie pour le covoiturage, les taxis et les autobus », explique Daniel Bouchard du CRE-Montréal. « Cette option est tout à fait contre-productive puisqu’elle donne encore plus de place à l’automobile. Bien qu’en donnant l’impression à première vue de répondre aux préoccupations des citoyens et de la Ville, la nouvelle proposition du MTQ est en fait le pire scénario », poursuit-il.

Rappelons que le scénario initial avait été rejeté à l’unanimité par la Ville, les acteurs économiques locaux, les citoyens, la santé publique et les groupes environnementaux entre autres parce qu’il augmentait significativement la circulation automobile.

« Si le MTQ avait privilégié la conversion d’une voie existante pour le transport collectif, on pourrait augmenter considérablement le nombre de personnes transportées, réduisant du même coup la circulation routière, les gaz à effet de serre, les polluants atmosphériques, la consommation d’énergie et d’espaces par déplacement » affirme Daniel Bouchard. « L’expérience du Pont Champlain est très éloquente : la voie réservée aux autobus assure le transport d’autant de personnes que les trois autres voies combinées. On ne peut avoir de meilleur exemple. »

Selon le CRE-Montréal, l’étude récente déposée par le MTQ sur l’augmentation de la congestion dans le centre-ville de Montréal vient confirmer l’urgence et la nécessité d’opter pour des scénarios efficaces et faisables rapidement. « Comme la Ville de Montréal, nous pensons que les voies réservées aux autobus sur les autoroutes réduisent les coûts et les impacts sur la congestion routière. Cet objectif ne peut être atteint que par la conversion d’une voie », conclut Daniel Bouchard.
 

-30-

Le nouveau scénario du MTQ est disponible.

Renseignements :
Leïla Copti, CRE-Montréal
514.842.2890, poste 226
Cell 514.661.6134

Enjeux: