Le CRE-Montréal reçoit très favorablement le rapport synthèse du quartier Namur-Hippodrome de l’OCPM

Montréal, le 1er octobre 2020 – Le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal) constate avec la plus grande satisfaction que les positions et recommandations, par exemple en matière de mobilité et de création d’espaces verts et de loisirs, exprimées dans son mémoire déposé lors de la consultation publique sur le quartier Namur-Hippodrome occupent une place de choix dans le rapport synthèse de l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) rendu public aujourd’hui.

« Comme nous, l’OCPM voit bien le potentiel de faire du quartier Namur-Hippodrome un laboratoire d’innovation, qui rehausse la barre en matière de développement urbain durable en accordant une place prépondérante à la mobilité durable, au logement social et aux milieux naturels. Maintenant, il faut arriver à concrétiser cette vision ambitieuse. Cela passera par l’arrimage avec les autres grands projets du secteur et par la mobilisation en continu, sur une longue période, des parties prenantes - citoyens et experts scientifiques, entre autres. Le CRE-Montréal se fera un plaisir de jouer son rôle de concertation à cet égard. » - Charles Bergeron, responsable Développement urbain durable, CRE-Montréal

L’OCPM rejoint les propositions du CRE-Montréal en matière de mobilité durable en recommandant à la Ville de Montréal d’adopter une stratégie intégrée de planification et de gestion du stationnement pour le secteur, de considérer la construction d’un édicule à l’ouest du boulevard Décarie, et d’évaluer la faisabilité d’implanter une gare de train à l’intersection de la ligne du CP et de la rue Clanranald. L’idée d’un carrefour intermodal à la station de métro Namur est également reprise dans le rapport. La commission adopte une position similaire à la nôtre pour le raccord du boulevard Cavendish à la rue Jean-Talon Ouest en soulignant la nécessité d’évacuer la circulation de transit du quartier résidentiel, tant pour des questions de sécurité et de qualité de vie, que de santé des milieux naturels. Enfin, le CRE-Montréal en accord avec la recommandation de l’OCPM visant à assurer « dès la première phase d’occupation du quartier » un service de transport collectif reliant efficacement le quartier à développer et la station de métro Namur.

En ce qui a trait aux milieux naturels et aux espaces verts, bien que l’OCPM n’émette pas de cible quantitative concernant les superficies requises de parcs, de milieux naturels et d’équipements sportifs, le CRE-Montréal salut le fait que le rapport aborde ces enjeux sous l’angle qualitatif. En recommandant à la Ville de « placer explicitement la santé de la nature [...] au coeur de la vision », de considérer la création d’un « réservoir de biodiversité [...] pour répondre aux besoins d'une nature en santé et à la gestion écoresponsable des eaux de ruissellement », et de « réaliser des études fines en vue de permettre la valorisation des milieux naturels existants [...] et d’asseoir le milieu urbain à construire sur une trame naturelle verte et bleue en santé », l’OCPM fait écho à plusieurs des recommandations du CRE-Montréal. À souligner également le fait que l’OCPM invite la Ville à évaluer les potentiels de connexion écologique entre le quartier Namur-Hippodrome et l’écoterritoire de la falaise Saint-Jacques, le corridor écologique Darlington, et, possiblement, l’écoterritoire de la coulée verte du ruisseau Bertrand.

Se donner les moyens de ses ambitions

La maîtrise foncière par la Ville de Montréal des vastes terrains vacants du quartier Namur-Hippodrome constitue une opportunité pour développer un secteur exemplaire et audacieux. Le CRE-Montréal croit qu’un important effort d'imagination et d’innovation doit être consenti à ce sujet. L’appel au soutien des paliers de gouvernement supérieurs pourrait être envisagé, ainsi que des formules permettant de récupérer, au moins en partie, des coûts d'implantation élevés grâce à des économies dans l'entretien et les opérations à plus long terme. Les économies d’échelle que permettent de réaliser les infrastructures vertes et bleues, ainsi que la prise en compte des services écologiques, apparaissent intéressantes à cet égard.

Notes complémentaires

Le processus de consultation publique sur le quartier Namur-Hippodrome s’est déroulé entre les mois de novembre 2019 et février 2020. En plus de prendre part, au mois de décembre 2020, à un atelier thématique sur l’enclavement et la mobilité, le CRE-Montréal a soumis un mémoire à l’OCPM le 6 février 2020, puis a présenté ses idées aux commissaires lors de la séance d’audition du 17 février 2020. Le CRE-Montréal a également produit un complément d’information pour étayer sa réflexion sur les espaces verts, document remis à l’OCPM le 18 février 2020.

 

--30--

À propos du Conseil régional de l’environnement de Montréal

Le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal) est un organisme à but non lucratif indépendant, consacré à la protection de l’environnement et à la promotion du développement durable sur l’île de Montréal. Par le regroupement et la concertation de ses membres, par ses activités de sensibilisation, de représentation publique et ses différents projets-action, il contribue à l’amélioration de la qualité des milieux de vie et de l’équité sociale sur l’île de Montréal. www.cremtl.org

Pour plus de renseignements

Caroline Gosselin
Coordonnatrice des communications et des événements
CRE-Montréal
cgosselin@cremtl.org
514-842-2890, poste 3422
438-488-9264