Le Grand parc de l’Est s'effrite pour faire place à du stationnement

Montréal, le 26 novembre 2020 – Le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal) exprime une nouvelle fois sa grande déception de voir une partie du Club de Golf Métropolitain Anjou disparaître au profit d’un développement commercial tel que dévoilé dans La Presse de ce matin par André Dubuc. La construction de trois grands bâtiments et de vastes stationnements de surface viendra accentuer les problèmes d’îlots de chaleur, de fragmentation du paysage naturel et d’obstacles posés à la mobilité active, déjà omniprésents dans cette partie de l’île de Montréal. 

« C’est désolant de constater la disparition d’un des rares poumons verts du secteur. Le développement vient priver la collectivité montréalaise d’un parc de plus de 100 ha alors que les besoins d’accès à la nature sont criants », souligne Emmanuel Rondia, directeur général du CRE-Montréal. 

La création de ce « Grand parc de l’Est », dont la vision était partagée par nombreux partenaires communautaires, institutionnels et scientifiques, aurait pourtant permis d’accélérer l’atteinte des objectifs de création d’aires protégées, contribué à rétablir le déficit d’espaces verts dans l’est de l’île, et desservi de nombreux résidents et travailleurs aux prises avec des îlots de chaleur. L’été que nous venons de vivre sous le signe de la COVID-19 a mis en évidence, plus que jamais, notre besoin d’accès, dans tous les secteurs de l’île, à des parcs aptes à accueillir dans un environnement naturel un grand nombre de personnes, tout en permettant la distanciation physique et en minimisant la pression sur les écosystèmes les plus vulnérables. Une vidéo avait d’ailleurs été produite en 2018 pour illustrer le potentiel d’un espace vert de plus de 100 ha, unique poumon vert dans cette partie de l'île de Montréal : https://youtu.be/sfi98cqNmHY.

Le CRE-Montréal appelle plus que jamais les différentes parties prenantes à prendre les mesures nécessaires pour consolider une vaste superficie d’espace vert connexe au parc-nature du Bois-d’Anjou – le seul parc-nature de Montréal à demeurer non aménagé et inaccessible près de 30 ans après son acquisition.

« Dans l’optique de créer une grande trame verte dans l’Est, il faut s’assurer que la moitié nord du golf soit épargnée, car en plus d’agir comme zone tampon pour les milieux sensibles du parc-nature du Bois-d’Anjou, cette partie du golf présente un fort potentiel de conversion en parc récréatif accessible aux résidents comme aux travailleurs », ajoute Charles Bergeron, responsable Développement urbain durable.

 

--30--

 

À propos du Conseil régional de l’environnement de Montréal

Le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal) est un organisme de bienfaisance indépendant, consacré à la protection de l’environnement et à la promotion du développement durable sur l’île de Montréal depuis 1996. Par le regroupement et la concertation de ses membres, par ses activités de sensibilisation, de représentation publique et ses différents projets-action, il contribue à l’amélioration de la qualité des milieux de vie et de l’équité sociale sur l’île de Montréal. www.cremtl.org

Pour plus de renseignements

Caroline Gosselin
Coordonnatrice des communications et des événements
CRE-Montréal
cgosselin@cremtl.org
514-842-2890, poste 3422
438-488-9264