Pour une mobilité active hivernale efficace

La crise de la COVID-19 a ramené à l’avant-plan le caractère vital des déplacements actifs des points de vue de la santé mentale, de la santé physique, de l’animation des quartiers ainsi que du transport des personnes et des marchandises. L’implantation de Voies actives sécuritaires (VAS) au début de la pandémie a permis d’adapter nos milieux de vie et de travail aux conditions sanitaires associées à la COVID-19. Ces voies ont été, dans la majorité des cas, un succès tant pour les piétons, les cyclistes que les commerçants.

L’arrivée de l’hiver soulève des préoccupations au niveau de la mobilité active alors que les installations temporaires ont été démantelées. Elle renforce le besoin de protection accrue des usagers de la route les plus vulnérables.

Nous sommes convaincus qu’en misant principalement sur les leviers existants du déneigement, de la sensibilisation et du contrôle du respect du Code de la sécurité routière, il est tout à fait possible d’améliorer de façon substantielle la qualité de vie et la sécurité de la population montréalaise. 

C’est dans cette optique qu’avec la Coalition Mobilité active Montréal (anciennement Coalition Vélo de Montréal), nous avons dégagé une série de propositions et de mesures afin de favoriser le transport actif hivernal. 

Le déneigement pour piétons

  • L’espace pour la distanciation physique – Pour respecter la distanciation physique, les piétons utilisent les trottoirs au complet et parfois les voies de circulation ou les pistes cyclables qui longent les trottoirs. Par conséquent, pour permettre la circulation sécuritaire des piétons cet hiver, le déneigement des trottoirs et des pistes cyclables, en priorité les trottoirs les plus fréquentés, devrait atteindre la même qualité que les voies de circulation.
  • L’espace pour l’animation des rues et les files d’attente devant commerces – Si possible, il faudrait élargir les trottoirs ou créer des segments de rues piétonnes de façon ponctuelle ou à plus long terme sur les rues commerçantes animées tout en laissant un espace suffisant pour circuler. De l’espace pour les files d’attente devant les commerces est également à prévoir. 
  • Déneigement la nuit - Pour les chutes de neige la nuit, il faudrait prévoir le déneigement la nuit pour assurer une surface sécuritaire aux heures de pointe le matin et pour éviter la création d’une couche de neige compactée/glissante.
  • Dégel/gel – Les périodes de dégel/gel sont maintenant très fréquentes en hiver.  Typiquement, dans l’après-midi, la neige sur la bordure des trottoirs fond en créant des plaques d’eau sur les trottoirs qui deviennent des plaques de glace la nuit quand la température descend.  Le résultat – des plaques de glace sur les trottoirs aux heures de pointe le matin.  Avec les prévisions météorologiques, la création de plaques de glaces est prévisible et évitable.
  • Déneigement des pistes dans les parcs – Sans les VAS et avec les trottoirs moins accessibles cet hiver à cause de la neige/glace, les parcs joueront un rôle plus important pour permettre à la population de sortir et faire un peu d’activité physique.  Dans ce contexte, un bon déneigement des pistes dans les parcs sera nécessaire.  Pour permettre à la population de respecter la distanciation physique sur les pistes dans les parcs, il faudrait déneiger toute la largeur des pistes.
  • Déneigement de la piste du Canal de Lachine – La piste du Canal de Lachine est utilisée par de nombreux joggeurs et cyclistes pour se déplacer.  Avec la deuxième vague de COVID, les cyclistes et les joggeurs qui utilisent la piste pour éviter le transport collectif seront vraiment mal pris cet hiver.  La piste multifonctionnelle joue également un rôle très important pour les piétons et les joggeurs comme lieu de détente, d’activité physique ou pour prendre l’air.  Pendant le COVID, il est difficile, voire impossible pour la population de trouver un autre endroit en hiver pour réaliser ces activités tout en respectant la distanciation physique.  Par conséquent, l’appui de la Ville pour encourager Parcs Canada à permettre le déneigement est important.

Le déneigement pour cyclistes

  • Nombre important de cyclistes cet hiver – Sans doute, de nombreux cyclistes qui normalement prennent le transport collectif en hiver décideront de continuer à se déplacer à vélo cet hiver pour éviter le transport collectif où la distanciation physique est plus difficile.  Ces cyclistes sont généralement moins expérimentés et par conséquent, encore plus vulnérables en hiver que les cyclistes hivernaux aguerris.
  • Déneigement des pistes – Pour permettre aux personnes de se déplacer à vélo cet hiver, le déneigement des pistes cyclables, rapidement et de haute qualité est essentiel – en priorité toutes pistes cyclables avec un flux de cyclistes important y compris les pistes REV, toutes les pistes cyclables protégées et les pistes ou les segments de pistes en sites propres.
  • Ne pas retirer les balises – Sur quelques pistes cyclables, les arrondissements retirent les balises en hiver pour faciliter le déneigement, ce qui compromet la sécurité des cyclistes.  Cependant, certains arrondissements (Ville-Marie, CDN-NDG entre autres) ont déjà pris l’habitude de laisser les balises en hiver pour maintenir la protection des cyclistes.  Avec plus de cyclistes et surtout des cyclistes moins expérimentés, il est important de laisser les balises en place cet hiver.
  • Stationnement vélo et BIXI – L'offre actuelle de stationnement vélo n'est pas suffisante l'hiver (il y a des déserts de stationnement) et par conséquent, il faudrait ajouter des supports à vélo. Nous suggérons d’étudier le maintien d’un service hivernal partiel de BIXI en sélectionnant les stations les plus achalandées.

Réduire le risque de collision entre conducteurs et piétons/cyclistes

  • Risques aux piétons – Le risque de collision entre conducteurs et piétons est plus important maintenant que les piétons marchent souvent dans les voies de circulation pour respecter la distanciation physique.
  • Risque aux cyclistes – Même chose pour les cyclistes dans les voies de circulation, surtout les cyclistes moins expérimentés, qui se déplaceront cet hiver pour éviter le transport collectif.
  • Sensibilisation des conducteurs – Sensibilisation aux risques de collision avec piétons/cyclistes cet hiver et à l’obligation de prudence accrue des conducteurs envers les plus vulnérables (Art 3.1 du CSR).
  • Sensibilisation et répression des conducteurs –  Renforcement de l’application de la réglementation qui protège les piétons et cyclistes, notamment les limites de vitesse, les distances sécuritaires, la priorité aux intersections et traverses piétonnes, le stationnement aux intersections et dans les voies cyclables, le stationnement en double et les monticules de neige aux entrées charretières.