Les bons coups 2021 du CRE-Montréal!

L'équipe du CRE-Montréal

En haut de gauche à droite : Emmanuel Rondia, Léa Aubé, Camille Mercure, Amélie-Myriam Plante, Béatrice Viens-Côté, Blaise Rémillard, Jeanne-Hélène Jugie, Nilson Zepeda

En bas de gauche à droite : Hélène Boucher, Romain Coste, Djamila Touil

 

 

L’approche des fêtes est souvent synonyme de bilans. Pour ce dernier édito de l’année, chaque membre de l’équipe vous partage les bons coups, les projets inspirants et les avancées encourageantes en matière d’aménagement du territoire, de mobilité, de protection des milieux naturels sur l’île de Montréal.

Emmanuel Rondia | Directeur général
Au-delà des dossiers, je veux surtout souligner l’engagement de toute l’équipe du CRE-Montréal et des membres du Conseil d’administration tout au long de l’année. Malgré le contexte particulier, le CRE-Montréal a, une nouvelle fois, joué son rôle d’instance régionale de concertation sur des questions d’aménagement du territoire, de protection des milieux naturels, de mobilité, le tout en étroite collaboration avec une multitude de partenaires de la société civile.

Mais s’il faut choisir parmi la multitude de dossiers, j’en retiendrai deux car ils sont l’aboutissement de deux importantes démarches attendues depuis de nombreuses années : l’adoption du Plan directeur du Parc Jean-Drapeau et l’obtention du statut provisoire de Paysage humanisé projeté de l’île-Bizard. Le Plan du parc Jean-Drapeau vient affirmer clairement la vocation première du parc en tant qu’espace privilégié de contact avec le fleuve, les milieux naturels qui le composent, et le patrimoine historique et architectural qu’il renferme. Le plus dur reste à faire avec la mise en œuvre de ce Plan ambitieux au cours des prochaines années. C’est pour cela que plusieurs organisations se sont unies au cours des derniers mois afin de lancer un appel à un engagement collectif pour l’avenir de ce joyau de la métropole. 

L’attribution du statut provisoire de Paysage humanisé projeté de l’Île-Bizard par le Ministère de l’environnement et de lutte contre les changements climatiques constitue quant à elle une première au Québec. Ici aussi, c’est maintenant l’ensemble de la collectivité qui est appelé à travailler ensemble à la mise en œuvre du Plan de conservation.

Hélène Boucher | Responsable des communications et des événements
En intégrant l’équipe du CRE-Montréal à la mi-août dernier, j’ai approfondi les dossiers contemporains environnementaux de la métropole avec des spécialistes conseillers hors pair. En tant que porte-voix à la communication, il importe de saisir la portée des chantiers en aménagement urbain dans l'optique de préservation de son écrin vert, le développement de la mobilité active et des transport en commun pour le bien-être des citoyens. Une mécanique de diffusion de chaque instant qui n’est pas une mince affaire! Grâce à l’expertise et le plaidoyer de concertation du CRE-Montréal depuis un quart de siècle, des échos et mouvements formidables englobent et parviennent jusqu’aux décideurs et aux médias. Une réelle satisfaction ! Donner la parole aux figures politiques municipales dans le cadre du débat du 14 octobre dernier fut un moment charnière de promotion et d'engagement public. 

Camille Mercure | Chargée de projets transport et urbanisme 
La campagne J’embarque! Les rendez-vous de la mobilité durable – Île de Montréal est sans contredit un coup de cœur de l’année puisqu’elle permet de sensibiliser et de valoriser la population montréalaise aux déplacements collectifs, actifs et partagés en encourageant les interventions publiques, communautaires et citoyennes liées à la mobilité durable afin de diminuer l’utilisation de l’autosolo.
De plus, grâce à ses précieux collaborateurs et partenaires financiers, en particulier au soutien de l'Agence de mobilité durable, la septième édition a pu atteindre un record de 21 activités et événements!

Blaise Rémillard | Responsable Transport et urbanisme
La publication récente du Baromètre de l’action climatique nous apprend que pas moins de 10 % de la population envisage de se départir de son automobile dans la prochaine année, et le nombre de personnes disant minimiser leur utilisation de l’automobile (51%) et de l’avion (66%) a augmenté respectivement de 20% et 27% par rapport à l’an dernier. Cette ouverture, qui n’est probablement pas étrangère aux effets de la pandémie, est une opportunité énorme à saisir pour que les intentions se traduisent en vrais changements de modes de vie. La poursuite du Réseau express vélo, le Mouvement bus de la STM et le rehaussement du financement des Centres de gestion des déplacements sont toutes de bonnes nouvelles qui vont dans ce sens. Le lancement de la pétition Renversons la tendance pour encadrer la publicité de véhicules à essence est également un signe que le vent tourne en faveur d’une mobilité de moins en moins motorisée

Romain Coste | Coordonnateur Transport et urbanisme
Les outils urbanistiques, et en particulier les réglementations municipales, sont un levier essentiel de la transition écologique afin d’opérer un changement systémique de nos pratiques d’aménagement sur l’ensemble du territoire. Depuis deux ans, nous travaillons, en collaboration avec la Ville de Montréal, à la création d’outils afin d’accompagner les villes et arrondissements dans l’évolution de ces réglementations. Une première étape avait déjà été réalisée avec la publication du Guide de mise en œuvre d’un Stationnement écoresponsable, qui met en lumière certaines réglementations innovantes, ainsi qu’un état des lieux de ces pratiques dans les différents territoires de l’île de Montréal. L’année 2022 promet déjà de beaux changements, et le CRE-Montréal répondra présent pour accompagner les différents acteurs de l’aménagement. Saluons les arrondissements qui ont déjà pris les devants en 2020/2021, tels que Rosemont-La Petite-Patrie, Le Sud-Ouest, et Mercier-Hochelaga-Maisonneuve entre autres, et poursuivons ensemble cette transition, notamment à travers la révision à venir du Plan d’urbanisme de la Ville de Montréal et du Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD).

Léa Aubé | Agente de recherche - Aménagement durable des zones industrielles
De mon côté, 2021 a rimé avec zone industrielle durable! Depuis mon arrivée au CRE-Montréal en avril, je me suis plongé dans ce dossier complexe, mais tellement fascinant afin d’élaborer un outil d’accompagnement sur le sujet. Bien qu’il ne soit pas encore terminé, cet outil qui prendra la forme d’une plateforme internet avance bien et je suis fière du travail accompli jusqu’ici. Celui-ci s’adresse en priorité aux propriétaires et promoteurs industriels ainsi qu’aux urbanistes et vise à les convaincre d’intégrer des infrastructures naturelles dans la planification et l’aménagement des zones industrielles.
Sa diffusion aura lieu au courant de l’année prochaine, restez à l'affût!

Jeanne-Hélène Jugie | Responsable Solutions basées sur la nature
Alors que les effets ressentis des changements climatiques se sont manifestés encore une fois avec une force sans précédent en 2021, alors que la pandémie actuelle bouleverse la vie quotidienne de chacun d’entre nous, agir vite et avec pertinence est plus que jamais d’actualité.

De bonnes nouvelles cependant :

C’est dans ce contexte que j’ai eu le grand plaisir de rejoindre à la fin octobre la formidable équipe du CRE-Montréal. Petite dernière, j’observe et j’apprends de mes collègues, des actions en cours ou en gestation, et je suis chaque jour émerveillée de ce que la force de la nature représente comme espoir d’adaptation et de résilience.

La complexité des services écosystémiques des infrastructures naturelles, vertes et bleues, nécessitent d’importants efforts de vulgarisation et de sensibilisation afin d’être compris et acceptés par chacun d’entre nous, décideurs, professionnels et citoyens, et pouvoir entrer dans la fabrique métropolitaine. C’est pourquoi j’attends beaucoup de notre nouveau partenariat avec la bédéiste Audrey Desaulniers (Orcéine), spécialisée en vulgarisation scientifique. Nous préparons activement une BD sur les corridors écologiques de l’île de Montréal. Audrey et moi, on ne vous en dit pas plus pour l’instant, ce sera une surprise pour 2022…

Amélie-Myriam Plante | Chargée de projet Adaptation et résilience, coordonnatrice du Chantier Adaptation du Partenariat Climat Montréal
Déjà près de six mois depuis mon entrée en poste en tant que Chargée de projet Adaptation et résilience ! Une demi-année très stimulante à m’impliquer sur des dossiers variés et stimulants avec mes collègues rigoureux et allumés envers qui j’ai une profonde admiration. Merci encore de l’accueil que vous m’avez réservé et de la place que vous m’avez fait au sein de l’équipe soudée que vous étiez déjà à mon arrivée.

D’un point de vue personnel, je suis particulièrement fière du chemin parcouru par mes chers partenaires du Chantier Adaptation de Partenariat Climat Montréal, que je coordonne avec passion depuis mon entrée en poste. Après une phase d’idéation plus que créative, nous en sommes à élaborer un cahier de projet pour mettre en œuvre un projet holistique qui cherche à changer la donne pour non seulement rencontrer les cibles du Plan Climat de la Ville de Montréal lancé en janvier dernier, mais aller encore plus loin pour soutenir et renforcer la résilience de la collectivité montréalaise. Je tiens à les féliciter et à souligner leur implication soutenue au cours des 6 derniers mois, et également les inviter à regarder en perspective tout le travail que nous avons accompli depuis juin dernier. Ce fut par ailleurs très ressourçant de se rencontrer en personne lors du dernier atelier, tenu le 7 décembre dernier, nous permettant de consolider la relation de collaboration que nous construisons et qui démontre de plus en plus sa valeur ajoutée de manière concrète. Plus de détails en début d’année 2022! 

Enfin, sous l’égide de la mobilité, je souhaite également souligner la collaboration fructueuse que nous avons tissée avec la Table de Concertation des aînés de l’Île de Montréal (TCAIM) dans le cadre de la campagne J’embarque, édition 2021. Celle-ci qui nous a permis d’adopter une perspective multigénérationnelle lors de deux événements-conférence midi qui ont réussi à rassembler des professionnels de l’aménagement, de la gériatrie et des citoyens aînés impliqués. Je souhaite ardemment que ce regard continue d’alimenter nos actions et prises de position en mobilité.

Béatrice Viens Côté et Nilson Zepeda | Respectivement chargée de communication et coordonnateur de la campagne ILEAU
Nombreux sont les projets, dossiers et accomplissements qui ont motivé nos troupes au cours de l’année. Toutefois, ce que nous retenons par-dessus tout, c’est l’esprit de solidarité au sein de l’équipe et l’énergie qui nous anime. Si les deux dernières années nous ont amené beaucoup d’incertitudes, une certitude demeure: l’équipe du CRE-Montréal est solide et unie!

Mots-clés :