Prochaines élections municipales : questionnaire aux partis politiques

L’année 2009 sera, pour la plupart des municipalités québécoises, le moment de faire le choix de ses dirigeants politiques. Des élections qui s’annoncent cruciales en regard de la  protection de l’environnement  et du développement durable. La participation citoyenne et les sondages indiquent clairement que le niveau de conscience environnementale des citoyens, et donc des électeurs, est grandissant.

La qualité de l’environnement, le transport en commun et l’économie sont les principales préoccupations des Montréalais révélait récemment un sondage CROP réalisé pour la Fondation du Grand Montréal. Les résultats de ce sondage mettent en évidence le désir de la population montréalaise d’une ville plus prospère mais surtout d’une ville plus verte. Une ville qui n’est pas associée à la pollution, au smog, à la congestion routière mais une ville reconnue pour la qualité de ses parcs et de ses rives, la qualité de vie, la qualité de l’air et ses transports en commun efficaces.

Le Conseil régional de l’environnement de Montréal et ses 130 organismes membres unissent leurs voix pour demander aux partis politiques municipaux de Montréal de partager avec eux et l’ensemble de la population montréalaise leurs visions du développement durable de Montréal mais surtout leurs engagements en matière d’environnement. Pour alimenter la réflexion des partis politiques en lice, le CRE-Montréal et ses membres ont préparé un questionnaire sur les objectifs et les mesures qu’ils considèrent essentiels pour faire de Montréal une véritable ville de développement durable.

Les résultats de ce questionnaire seront diffusés publiquement en septembre prochain dans les médias Montréalais. Les partis politiques montréalais seront également invités à participer à un débat public sur l’environnement en octobre 2009.

Pour les groupes environnementaux, les 14 objectifs suivants doivent guider les candidats et les futurs élus pour faire en sorte que Montréal soit une métropole exemplaire. Les deux mandats électoraux de la période 2009-2017 doivent permettre de faire avancer de façon marquante la cause de l’environnement à Montréal et améliorer par conséquent la qualité de vie des citoyens.

Réduction des GES

  • 1.    Réduire les émissions de 30% d'ici 2020
  • 2.    Réduire de 80 % d'ici 2050 (Déclaration des maires, 2005)

Augmentation de la part modale des transports collectifs

  • 3.    Augmenter la part modale des transports collectifs de 20% d’ici 10 ans

Amélioration de la qualité de l’air

  • 4.    Réduire de 50% le nombre de journées de mauvaise qualité de l’air d’ici 10 ans. (Engagements proposés par Urban Environmental Accords)
  • 5.    Respecter les lignes directrices OMS relatives à la qualité de l’air

•    Particules PM2.5: 10 µg/m3 moyenne annuelle / 25 µg/m3 moyenne sur 24 heures
•    O3: 100 µg/m3 moyenne sur 8 heures
•    NO2: 40 µg/m3 moyenne annuelle / 200 µg/m3 moyenne horaire
•    SO2: 20 µg/m3 moyenne sur 24 heures / 500 µg/m3 moyenne sur 10 minutes

Réduction de la consommation de l’eau potable

  • 6.    Réduire de 15% la consommation d’eau par personne d’ici 2015 (Ville de Montréal)

Améliorer la gestion des eaux usées 

  • 7.    Désinfecter 100% des eaux usées de Montréal
  • 8.    Réduire de 50% des surverses d’ici 10 ans (Engagements proposés Urban Environmental Accords)

Augmentation du nombre de parcs et milieux naturels protégés

  • 9.    12 % du territoire consacré à des aires protégées d’ici 10 ans (Commission mondiale sur l'environnement et le développement - Rapport Brundtland déposé en 1987)
  • 10.    Assurer l’accessibilité à un parc à moins de 500 mètres de chaque résidant d’ici 10 ans (Engagements proposés par Urban Environmental Accords)
  • 11.    Protéger les 10 derniers ruisseaux de Montréal

Réduction des matières résiduelles destinées à l’élimination

  • 12.    Atteindre le taux de 60% de détournement de l'élimination en 2012 (Politique québécoise de gestion des matières résiduelles 1998-2008)
  • 13.    Atteindre le taux de 80% de  détournement de l’élimination d’ici 10 ans.

Réduction de la consommation énergétique

  • 14.    Réduire de 25% la consommation d’énergie en période de pointe d’ici 10 ans (Engagements proposés par Urban Environmental Accords)