Vers des rues plus conviviales: Les meilleures mesures d'apaisement de la circulation à Montréal

Le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal) et la Coalition pour la réduction et l’apaisement de la circulation (C.R.A.C.), en collaboration avec la Direction de la santé publique de Montréal, Vélo Québec, le Centre d’écologie urbaine de Montréal, le Groupe de recherche interdisciplinaire mobilité, environnement, sécurité (GRIMES), la chaire MOBILITÉ de l’École Polytechnique de Montréal, Ruesécure Inc., Équiterre et la Table de concertation des aînés de l’île de Montréal, ont lancé en juillet 2011 le concours «Vers des rues plus conviviales: Les meilleures mesures d’apaisement de la circulation à Montréal».

Entrevue avec Daniel Bouchard, responsable du dossier transport au CRE-Montréal.

1. En quelques mots, qu’est-ce que l’apaisement de la circulation?

L’apaisement de la circulation consiste à aménager les rues de manière à modifier les comportements des automobilistes et à mieux gérer la circulation, notamment par le changement des parcours ou des flux de circulation. La rue, par son aménagement, dicte au conducteur le comportement qu’il doit adopter. Concrètement, l’apaisement de la circulation permet de: réduire la vitesse des véhicules automobiles, dissuader la circulation de transit dans les rues résidentielles, favoriser un meilleur partage des voies entre les différents modes de déplacement, minimiser les risques d’accident entre les usagers de la rue, rendre un quartier plus convivial, moins bruyant, plus agréable.

2. Quels étaient les objectifs du concours?

Le concours visait à soutenir des initiatives collectives qui contribuent à une plus large diffusion des connaissances sur: l’apaisement de la circulation (quartiers verts, zones de rencontre, etc.), l’amélioration de la qualité des espaces publics et du cadre de vie, l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite, la sécurité des déplacements non motorisés, la promotion des transports actifs et collectifs.

3. Quels étaient les types de projets attendus et qui pouvaient participer?

Différents types d’aménagement urbain pouvaient être soumis au Concours, comme la piétonnisation d’une rue, la création d’une voie cyclable, la mise en place de mesures de rétrécissement de la chaussée, l’aménagement d’une place publique, la revitalisation d’un espace délaissé, etc. Les aménagements urbains mis en candidature devaient s’inscrire dans le cadre d’une démarche de réduction ou d’apaisement de la circulation. Tous les porteurs de projet présents sur le territoire de l’île de Montréal (villes, arrondissements, institutions, etc.) pouvaient présenter leurs initiatives si elles avaient été réalisées au cours des deux dernières années.

4. Quels étaient les prix décernés par le concours?

Une cérémonie officielle de remise de prix a eu lieu le 16 novembre 2011. Des prix ont décernés dans les quatre catégories suivantes : Meilleur aménagement visant la réduction de la vitesse des véhicules, Meilleur aménagement visant la réallocation de l’espace public vers les modes de transport actif, Meilleur aménagement pour la sécurité des personnes les plus vulnérables, Meilleur aménagement visant l’intégration urbaine.

5. Qui ont été les gagnants?

  • Meilleur aménagement visant la réallocation de l’espace public vers les modes de transport actif: Arrondissement Le Plateau Mont-Royal pour son projet «Sécurisation du secteur Laurier Est et de l’école Laurier (phase 1)»
  • Meilleur aménagement visant la réduction de la vitesse des véhicules: Arrondissement Le Sud-Ouest pour son projet «Mesures d’apaisement à grand déploiement»

  • Meilleur aménagement pour la sécurité des personnes les plus vulnérables: Arrondissement Verdun pour son projet «Dégagement visuel aux intersections»
  • Meilleur aménagement visant l’intégration urbaine: Ex-aequo l’Université McGill pour son projet «L’écologisation du campus McGill» et le Musée McCord pour son projet «La Forêt urbaine – piétonnisation de la rue Victoria»

Enjeux: