La marche urbaine facilitée pour les aînés : c’est possible !

La Table de concertation des aînés de l’île de Montréal et le Conseil régional de l’environnement de Montréal ont dévoilé leurs recommandations résultant d’un processus d’urbanisme participatif avec les personnes âgées, et ce, afin de proposer des changements à l’aménagement urbain pour favoriser la marche. « Vieillir en santé dans des quartiers sécuritaires » est le fruit de deux années de concertation avec les élus, les fonctionnaires, les organismes locaux et plus de 150 aînés des arrondissements Ahuntsic-CartiervilleCôte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce et Rosemont-La-Petite-Patrie.

« Les piétons ont le droit à un environnement plus sécuritaire, ce qui passe par une réduction de la place de l’automobile et une amélioration du cadre urbain. Nous avons travaillé sur des solutions concrètes afin de sécuriser et d’encourager les déplacements à pied selon les principes de rues complètes. C’est une question de qualité de l’environnement, mais il en va au premier plan de la santé de la population, qui doit pouvoir continuer à marcher en ville malgré son vieillissement et qui exprime clairement ce besoin lorsqu’on y prête attention» explique Félix Gravel, Responsable campagnes transport, GES et aménagement du territoire au CRE-Montréal.

Un processus d’appropriation des enjeux d’aménagement urbain

Des ateliers, des focus groupes et des marches exploratoires ont permis aux aînés de s’exprimer sur la sécurité, le confort et la qualité de leurs déplacements à pied vers leurs lieux de destination privilégiés. Cela a permis de définir des parcours préférentiels de marche, entre autres l’exploration in situ a fait ressortir les lacunes d’aménagement pour les piétons. Sur la base de ces informations, des recommandations d’aménagements ont été produites et présentées aux élus montréalais cet hiver.

« Dans cette démarche d’urbanisme participatif, la contribution des aînés, à chaque étape, a été très riche puisqu’elle a permis de bien cerner les besoins vécus dans chaque secteur, ce qui nous a permis de prioriser les actions. Si on tenait mieux compte de la mobilité de l’ensemble des usagers de la rue, dont les piétons ayant des limitations fonctionnelles, il n’y aurait certainement pas autant d’accidents impliquant des aînés qui représentent, année après année, le 2/3 des piétons blessés grièvement et mortellement.» explique Marie-Josée Dupuis, chargée de projet Transport & Mobilité à la TCAÎM.

Des mesures possibles à court terme et des transformations durables indispensables

Dans les actions recommandées, la plupart sont peu coûteuses et très simples à mettre en œuvre. L’application du code de la sécurité routière apparaît comme un point de départ élémentaire, on peut penser au stationnement illégal à 5 mètres d’une intersection trop souvent toléré ou même normalisé. À plus long terme, un meilleur partage de la rue est nécessaire, la réduction des limites de vitesse de circulation à proximité des résidences pour personnes âgées demanderait une plus grande attention des automobilistes envers les usagers les plus vulnérables.

Le bénéfice des ateliers participatifs et des marches exploratoires a été démontré par la satisfaction des aînés à l’égard de la démarche et par leur appropriation des enjeux d’aménagement, mais aussi par le potentiel de réplication de la démarche dans les quartiers montréalais. En travaillant avec les résidents locaux pour proposer des solutions à la mobilité et à l’aménagement urbain, la démarche a suscité l’intérêt de nombreux intervenants, ce qui amène à poursuivre le processus dans de nouveaux quartiers. D’ailleurs, les plans locaux de déplacements et les projets de réaménagement de rues gagneraient grandement à puiser dans cette expertise citoyenne. Une meilleure prise en compte des déplacements à pied, par et pour les aînés, permet de construire des quartiers où il fait bon vivre : « en route vers des villes qui marchent ».

Les rapports peuvent être consultés sur le site du CRE-Montréal ou de la TCAIM et les recommandations apparaissent dans la section dédiée à chacun des arrondissements.