PMGMR, un rapport de commission publié discrètement

En septembre 2015, la commission indépendante mise en place par la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) tenait ses séances de consultation publique sur le projet de Plan de gestion des matières résiduelles 2015-2020 (PMGMR). Plus de 600 personnes y ont participé et 57 mémoires ont été déposés. Le rapport de cette commission a été déposé sans bruit sur le site de la CMM il y a quelques semaines. Pourtant le dossier est d’importance pour les 82 municipalités de la région montréalaise et le projet de PMGMR est loin d’être idéal.

Les cinq Conseils régionaux de l’environnement (CRE) ont bien sûr déposé un mémoire faisant état de leur lecture et recommandations pour bonifier le document. Tout d’abord, quelques constats :

  • L’élimination qui continue à grande vitesse
  • Des éléments cruciaux en amont pas suffisamment abordés comme la réduction à la source et le réemploi
  • Des objectifs gouvernementaux non atteints dans l’échéancier fixé
  • Des échéanciers tout simplement reportés d’une décennie pour les objectifs fixés par la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles et son Plan d’action 2011-2015
  • Manque d’explication et justification : pourquoi les objectifs n’ont pas été atteints
  • Il est devenu rentable pour les municipalités de recycler plutôt que d’enfouir

Bref, si des efforts ont été consentis, ils restent bien insuffisants pour atteindre et même dépasser les objectifs fixés par la Politique québécoise il y a déjà de nombreuses années. Les municipalités ont pris du retard dans bien des dossiers de gestion des matières résiduelles en regard des cibles québécoises.

La commission arrive avec 23 recommandations; la plupart sont très générales, laissant place à beaucoup de marge de manœuvre pour la CMM mais vont toutefois dans le sens d’aller plus loin. À noter particulièrement, les recommandations 3, 15 et 17 qui sont plus claires et directes dans leur libellé et indiquent le souhait d’une vision plus ambitieuse du PMGMR :

  • Recommandation 3. Le respect de la hiérarchie des 3RV-E doit être maximisé. La réduction et le réemploi devront faire l’objet de mesures spécifiques dans le PMGMR, tant au niveau de la production que de la consommation.
  • Recommandation 15. La Communauté doit viser le dépassement de l’objectif gouvernemental de recycler 70 % du papier, du carton, du plastique, du verre et du métal résiduels durant la période de planification du projet de PMGMR.
  • Recommandation 17. La Communauté doit viser le dépassement de l’objectif gouvernemental de recycler 60 % de la matière organique putrescible résiduelle au moyen de procédés biologiques, durant la période de planification du présent PMGMR.

Le mémoire des 5 CRE de la région métropolitaine, comme bien d’autres déposés, y allait d’un grand nombre de recommandations, notamment au niveau des échéanciers et de la reddition de compte, pour une vision induisant plus d’actions concrètes plus fortes de la CMM dans ce dossier. Souhaitons que la version finale du PMGMR soit ajustée en ce sens pour que la gestion des matières résiduelles de la moitié du Québec devienne véritablement durable et cela demain, pas dans un futur toujours reporté.