Avis du CRE-Montréal sur le projet de plan de développement économique 2022-2031 de la CMM

 

Pour un développement économique métropolitain ancré dans la transition et la résilience

Le CRE-Montréal a remis un avis dans le cadre de la consultation menée par la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) sur le projet de Plan métropolitain de développement économique 2022-2031. Ce plan fortement ancré dans le développement durable et qui mise explicitement sur la mobilité et l’aménagement durables afin d’atteindre ses cibles, rejoint deux thématiques au cœur de la mission et de l’expertise du Conseil régional de l’environnement de Montréal.

En voici les principales recommandations (lisez ici l’ensemble de l’avis déposé dans le cadre de la consultation):


RECOMMANDATION 1

Produire des portraits des émissions de GES plus fréquents, plus granulaires et basés sur des données plus directes sur les émissions directes (portée 1) et indirectes (portée 2 et 3) des émissions de GES de la CMM

RECOMMANDATION 2

Structurer et hiérarchiser les stratégies de mobilité durable selon l’approche Réduire - Transférer - Améliorer, reconnue notamment dans la Politique de mobilité durable du Québec.

RECOMMANDATION 3

Ajouter les éléments suivants aux stratégies énoncées au projet de plan métropolitain de développement économique et évaluer les leviers à la disposition de la CMM pour leur mise en oeuvre:

Réduire :

  • Augmenter la mixité des fonctions dans les zones TOD
  • Réaffirmer la centralité de la métropole comme une stratégie d’optimisation des transports domicile-travail et d’efficacité énergétique
  • Prendre position contre l’accroissement du réseau routier local et supérieur, voire en réduire la capacité en fonction des gains obtenus grâce au télétravail et au transport collectif.
  • S’opposer notamment à l’ajout de voies ou l’ajout d’accotements pour la circulation des autobus, covoitureurs et véhicules électriques. Localiser ces mesures préférentielles sur les voies existantes du réseau routier.
  • Promouvoir la Localisation écoresponsable des employeurs et l’embauche de proximité

Transférer :

  • Repartager l’espace de voirie en faveur des transports actifs, collectifs ou partagés
  • Augmenter la couverture et la capacité des réseaux de transports collectifs
  • Utiliser la fiscalité et la tarification afin d’encourager les modes actifs, collectifs ou partagés
  • Donner des accès privilégiés et des équipements adaptés aux modes actifs, collectifs ou partagés sur le domaine privé

Améliorer :

  • Favoriser l’accès à la recharge au lieu d’emploi, particulièrement pour les collectivités ayant un nombre important de ménages ne disposant pas de stationnement privé hors-rue à domicile
  • Maintenir les investissements pour l’électrification des transport collectifs

RECOMMANDATION 4

Étudier les leviers réglementaires et autres mécanismes à la disposition de la CMM pour pousser la plus grande part possible des employeurs à se doter d’un Plan de gestion des déplacements (PGD), à l’instar de l’Arrondissement de Saint-Laurent qui l’exige par son règlement de zonage. Faire un suivi du pourcentage de travailleurs dont l’employeur possède un PGD dans la région métropolitaine.

RECOMMANDATION 5

Tenir une réflexion métropolitaine sur la planification, la tarification, la gestion et l’aménagement du stationnement en vue de doter la région de normes et de pratiques cohérentes et adaptées à l’ensemble du territoire.

RECOMMANDATION 6

Favoriser les infrastructures végétalisées comme solution pour améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments industriels.

RECOMMANDATION 7

Harmoniser les normes d’efficacité énergétique sur la base du système de divulgation et de cotation de Montréal.

RECOMMANDATION 8

Cibler les terrains industriels contaminés qui sont propices à l’utilisation de la phytoremédiation et mettre en place des incitatifs pour le développement de ce type de projet.

RECOMMANDATION 9

Favoriser les partenariats entre les propriétaires industriels et les chercheurs universitaires, dont le banc d’essai en phytoremédiation, pour mettre en place des projets de réhabilitation par la phytoremédiation des terrains contaminés.

RECOMMANDATION 10

Appliquer la séquence minimiser - éviter - compenser pour l’atteinte aux milieux humides, en insistant sur l’importance de la protection de ces milieux et des nombreux services écosystémiques qu’ils apportent et en cohérence avec les PRMHH à venir.

RECOMMANDATION 11

Assurer la protection de l’ensemble des milieux naturels dans les zones industrielles en cohérence avec les objectifs de protection de 17 % des milieux naturels d’ici 2031 du PMAD, en priorisant les milieux avec une forte valeur écologique et les milieux humides.

RECOMMANDATION 12

Adopter une vision intégrée de la protection des milieux naturels et de l’aménagement d’infrastructures végétalisées afin de les connecter entre eux et avec les milieux naturels déjà présents à l’intérieur et à l’extérieur des secteurs industriels.

RECOMMANDATION 13

Aménager des zones tampons végétalisées dans les zones industrielles afin de favoriser une bonne cohabitation des usages avec les riverains et assurer la prestation de nombreux services écosystémiques.

RECOMMANDATION 14

Encourager l’utilisation de la Démarche stationnement écoresponsable par les municipalités du et l’obtention de l’Attestation par les propriétaires sur le territoire de la CMM.

RECOMMANDATION 15

Adopter des stratégies de densification verticale et de gradation des nuisances dans l'aménagement des zones industrielles afin de favoriser un développement plus harmonieux, attractif et durable.

RECOMMANDATION 16

Imbriquer la protection des milieux naturels et la modernisation des espaces industriels et commerciaux dans une logique de consolidation du territoire et de réduction de l’artificialisation du territoire.

RECOMMANDATION 17

Documenter le rôle des filières de la réparation et du recyclage dans la productivité économique et environnementale de la CMM et proposer des solutions adaptées pour prévenir une marginalisation supplémentaire de ces secteurs stratégiques en contexte de hausse rapide des valeurs foncières et de pénuries de la main-d'oeuvre.

RECOMMANDATION 18

Traiter, dans le renforcement de l’écosystème de l’innovation et le développement des compétences pour le grand Montréal de demain, de l’interdépendance des secteurs publics et privés, notamment dans les secteurs stratégiques de la santé et de l’éducation publiques.