La transition écologique comme levier de la relance économique

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a dévoilé ce mercredi, le Plan de relance économique de Montréal. Ce plan comprend une série de mesures afin de soutenir la relance et redynamiser une économie fortement ébranlée par la crise de la COVID-19. Il est encourageant de constater que les 20 mesures spécifiques du Plan ont été définies en prenant en compte leurs effets sur la transition écologique, la mobilité durable, la solidarité et l’inclusion et l’innovation et la créativité. 

Au CRE-Montréal, nous accueillons favorablement le Plan et voyons une occasion de poser les bases d’une transformation en profondeur de nos façons de nous déplacer, de consommer, de travailler et un levier important pour accélérer le virage vers la transition écologique et une plus grande résilience de nos milieux de vie et de travail. 

Le Plan accorde une place importante à la mobilité durable. L’accent est mis sur le rôle clé des transports collectifs et actifs dans la relance et ce sans négliger le transport des marchandises et les projets de livraison décarbonée et mutualisée, ni la décongestion du réseau routier. Plusieurs demandes précises sont adressées aux gouvernements provinciaux et fédéraux afin d’accélérer la réalisation des projets de transports collectifs structurants (ligne bleue, prolongement de la ligne orange jusqu’à la gare Bois-Franc) et permettre par exemple d’étendre le Réseau Express Vélo (REV). La dalle-parc est aussi identifiée comme une infrastructure de mobilité essentielle dont le financement doit être confirmé, demande que le CRE-Montréal et de nombreux partenaires ont réitéré à de multiples occasions au cours des dernières années.  

Le Plan appelle également à un changement de pratiques à long terme avec un volonté de revoir les pratiques d’approvisionnement et se doter de mécanisme en faveur d’un approvisionnement responsable et local. L’économie circulaire a aussi un rôle majeur dans cette évolution des modèles d’affaires. La création d’un fonds d’investissement de 30 M$ par Fondaction permettra en ce sens de soutenir les entreprises qui souhaitent revoir leurs façons de faire afin de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre ou leur production de matières résiduelles. 

On le constate, allier relance économique et transition écologique est possible. C’est même nécessaire considérant les défis climatiques qui nous attendent et ce Plan de relance est un signal encourageant pour la suite. Comme mentionné dans notre communiqué du 17 juin, la réussite de grand chantier collectif repose sur l’implication de l’ensemble des acteurs de la société civile et sur un soutien financier à la hauteur des défis de la part du gouvernement du Canada et du gouvernement du Québec.